La mobilité du Grey Power

Un excellent rapport commandé par le GART (ici) qui détaille les besoins des seniors ou plutôt ces familles de personnes. Tous les points principaux sont présentés, étudiés, (autonomie, puis deuil de la voiture, santé, réseaux sociaux, dépendance …) et des pistes sont proposées.

 

S’interroger sur la mobilité des seniors revient à s’interroger sur leur place, leur identité et leur rôle dans la société: où sont-ils? Qui sont-ils? Où vont-ils et pourquoi faire? On l’a vu, le sujet est bien plus vaste que l’accessibilité ou la prise en charge de la dépendance. La mobilité des personnes âgées, c’est de l’urbanisme, du développement économique, de la politique culturelle, de l’action sociale (pour les seniors mais aussi par les seniors) et sanitaire, du transport… Les générations qui ont vu la France changer arrivent à l’âge de la retraite.


Ces baby-boomers n’ont rien fait ou presque comme leurs parents ; il y a donc toutes les raisons pour qu’ils changent le visage de la vieillesse. Puisqu’ils investissent la vie associative et la vie politique, puisque le grey power gagne du terrain, laissons les seniors se mettre au travail. Appréhender le vieillissement en termes de coûts revient à se condamner à l’inaction. A tous les niveaux de collectivité, les budgets explosent : APA, financement des retraites, mise en accessibilité des bâtiments publics ou des réseaux de transports… Dans ces conditions, certains sont tentés par la solution technologique : robots, capteurs, Internet permettent de réduire les coûts de fonctionnement, notamment en personnel. Mais quand tout cela sera-t-il véritablement opérationnel? Qui prendra en charge l’investissement initial ? Et la maintenance de tous ces dispositifs bourrés d’électronique? Sans oublier la qualité de vie des personnes : qui a envie de vieillir entouré d’écrans tactiles et de puces électroniques ?

 

Le multimédia et les nouvelles technologies peuvent rendre de grands services, à condition de ne pas devenir les outils d’un télé-contrôle permanent. Plutôt que de céder au mirage du tout numérique, pourquoi ne pas compter d’abord sur les ressources humaines ? Rythmes, motifs, régularité : les déplacements des retraités échappent aux schémas classiques. Seule une offre flexible, variée et segmentée peut répondre aux nouveaux besoins. Une offre éloignée des solutions « tout infrastructure » et «100% techno». Une offre plurielle faisant appel à la coproduction, réunissant des infrastructures lourdes et capacitaires, ainsi que des services plus diffus, comme le vélo ou la voiture en libre service, la location longue durée, le covoiturage…

 

Une offre qui reste encore à inventer, et pour laquelle la collectivité serait un partenaire-régulateur garantissant la pérennité en l’inscrivant dans les documents d’urbanisme ou de déplacements. Le 29 avril 2009 était la première journée européenne de la solidarité entre les générations. L’Union européenne envisage maintenant de déclarer 2012 année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. Il s’agit de valoriser les compétences des plus âgés non seulement dans l’entreprise, mais dans tous les domaines de la société.

 

A noter également les travaux de la fing dans le cadre du projet Plus longue la vie (également cité dans l'étude du Gart). Ci dessous, les livrables des ateliers créatifs :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s