Optim’CO2, l’exemple du béton

La connaissance des impacts engendrés par une activité ou un service (déjà abordé ici) s'étend à de nombreux produits. Ceci apporte des avantages compétitifs pour les clients et pour l'entreprise capable d'indiquer précisement les émissions de ces produits, avec des méthodes et des données sources fiables. Avec cette approche "top-down", le client et l'entreprise pourront faire des bilans d'activité multicritères, des rapports RSE complets(voir ici). L'exemple de Cemex s'inscrit dans ce cadre, pour le béton, avec Optim' CO2. Les transports sont, bien sûr, inclus dans le bilan des émissions de CO2.

Cemex
De l'autre coté, l'approche "bottom-up" permettra, grâce à de nouveaux outils, comme test & trust, de grouper et structurer les actions des consommateurs, de compléter les rapports RSE, et de proposer au consommateur une vision globale "top-down" et "bottom-up".

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s