Archives mensuelles : décembre 2010

Congrès mondiaux Automobiles et ITS

La région Bretagne s’investit dans le sujet de Mobilité décarbonée via son Plan Véhicule Vert Breton. Déjà abordé plusieurs fois dans ce blog (voir ici et ), cette initiative régionale vise à repenser les mobilités en partant des besoins réels des entreprises et citoyens, pour développer des solutions systémiques utilisant principalement les compétences locales en matière de véhicule, mais aussi de TIC, de matériaux composites ou de batteries.

Cette transition s’appuie sur des compétences locales industrielles et publiques, ainsi que sur des relais nationaux et européens. L’analyse des mutations mondiales doit également être intégrée, et les acteurs ont réalisé un état des lieux des derniers salons Mondiaux de l’Automobile.

Leur travail s’appuie ainsi sur une grille de lecture « La nomenclature des activités d’une chaîne de mobilité dé carbonée » qui qualifie un système d’activités dont le développement probable réfigure d’un nouveau paradigme de mobilité. Il est construit autour d’une chaîne de valeur  constituée de 5 maillons principaux caractérisant les grands pôles d’activités que sont les véhicules électriques de seconde génération, les infrastructures dédiées et services associés, les nouvelles énergies et la régulation même de cet ensemble d’activités. Les activités de chaque maillon sont déclinées en 6 fonctions nécessaires au développement et à la pérennité d’un tel système : la conception, la production, l’introduction, le déploiement, l’entretien et le recyclage. Cette « nomenclature » est le fruit d’un travail entre experts, validée sur le terrain par des entreprises et organismes dès à présent acteurs de tout ou partie de cette chaîne d’activités. Son enjeu n’est pas d’imposer un standard pour le développement à court et moyen terme du système de mobilité mais bien de proposer une structuration cohérente et réaliste de l’ensemble des activités des acteurs actuels et en devenir, le tout tiré par les besoins des clients (citoyens, collectivités et entreprises).

Lire la suite

Quand la chaîne logistique devient transparente …

"Nous pensons que les gens ont le droit de savoir d'où viennent les produits et de quoi ils sont faits". sourcemap.org est une plateforme pour chercher, optimiser et partager des informations. Dans la veine des outils collaboratifs créé par les citoyens pour les citoyens (voir ici), sourcemap.org exploite des bases de données d'émissions liées à la production d'un matériau ou au fonctionnement d'un mode de transport pour établir des bilans complets de la chaîne logistique, de la fabrication-recyclage-destruction d'un produit. Sourcemap est un projet libre du MIT lab, un blog permet d'apprendre à l'utiliser.

Lire la suite

L’année 2011 ouvre des opportunités sans précédent en matière de transports et mobilités

Depuis un an, ce blog vise à présenter une vision systémique des transports de personnes et marchandises, à penser le tout pour le connaître, le prévoir et l'améliorer. Nos objectifs communs sont, notamment, de construire des solutions plus robustes aux  crises à venir, plus solidaires, plus économes en ressources, en faisant appel à tous les leviers : sur les objets bien sûr, mais désormais sur leurs usages et sur les interfaces entre les objets dans le but d'optimiser à la fois les aspirations individuelles et collectives.

La question n'est plus aujourd'hui de savoir quel rôle vont jouer les TIC, quelle technologie moteur va s'imposer, ou encore est ce que le covoiturage gagne du terrain. Nous devons changer le niveau de complexité des projets, décloisonner toutes les solutions existantes, utiliser tous les leviers d'efficacité énergétique en maîtrisant simultanément l'effet rebond, monter des projets ancrés dans des territoires rassemblant un large spectre d'acteurs de différents compétences, différentes tailles, pilotés par de véritables chefs d'orchestre capables de dialoguer et de comprendre des start-up, des multinationales, des collectivités ou des laboratoires de recherche.

Lire la suite

Emplois et mobilités, une approche par le territoire

Entre 2008 et 2010, la Maison de l'Emploi des Hautes Alpes a initié une démarche de diagnostic territorial partagé sur l'emploi en partenariat avec une douzaine de communautés de communes. Sur l'ensemble du département, ces diagnostics  locaux ont mis en évidence les difficultés d'accès à l'emploi et aux services qui lui sont liés. La Maison de l'Emploi a donc décidé de mener une étude "Mobilité vers l'emploi" pour mieux cerner les besoins et les initiatives déjà existantes. La réalisation de cette étude étant confiée à l'ADRETS.

Emploi

Lire la suite

Confiance(s) et solutions de mobilité partagées

Maximiser ces intérêts individuels conduit jusqu’à présent à des solutions de mobilité individuelle obtenues par des objets (véhicule individuel) possédés. La théorie des jeux comme le dilemme du prisonnier (voir ici) nous indique que la recherche de cette maximisation individuelle de nos intérêts ne conduit pas à l’optimisation du système, et pour les transports, à la réduction des paramètres énergétique, pollution, congestion.

La transition, possible, souhaitable sous certaines conditions (voir ici), vers des mobilités individuelles et collectives obtenues par des objets partagés supposent « par définition » le partage d’un objet et/ou d’un espace commun pendant un voyage.

Ce partage pour présenter un intérêt technico-économique au regard des objectifs fixés (amélioration du rendement énergétique, réduction des coûts…) doit être associé à un certain niveau de confiance. Dans ce monde de mobilité partagée, mon intérêt personnel est donc que le partage, donc la confiance, rende opérationnel à moindre coût cette solution. Mais qu’est ce que la confiance ? quel prix aura cette confiance ? ou plus exactement quel sera son coût social et économique ? Et si ces solutions de mobilité permettaient à l’inverse d’instaurer une certaine confiance ? Deux voies principales s’ouvrent à nous.

Lire la suite

Suppression des phases de ralenti – par une approche systémique

Jusqu'à présent les solutions aux problèmes d'émissions polluantes et de GES, ou plutôt les innovations, ont été trouvées majoritairement du coté des véhicules, et essentiellement sur le groupe moto-propulseur composé du moteur – boite de vitesse – embrayage. Les voies principales ont été d'améliorer le rendement du moteur sur toute la plage de fonctionnement (régime/charge en travaillant chambre de combustion, suralimentation, admission/échappement, commande de soupapes), de réduire l'utilisation des points de fonctionnement les plus mauvais (dont le ralenti, en travaillant sur des systèmes d'arrêt/démarrage, sur la coupure du moteur) et d'utiliser plus souvent les points de fonctionnement les plus performants (en travaillant également la transmission, la suralimentation, admission/échappement). Ces actions nécessaires, mais pas suffisantes s'appliquent pour tous les véhicules lourds et légers, du camion au 2 roues. La cas du camion est intéressant car il préfigure généralement l'avenir de l'automobile (voir également ici) …

Lire la suite

Une mesure de la congestion du trafic sous la neige

Mercredi 8 décembre en région Parisienne, les intempéries annoncées sont là… dès la fin de matinée la neige tombe, et entraîne les perturbations routières dont les médias ont tant parlé…

Excellente mise à l'épreuve pour la technologie déployée par TomTom sur ses GPS avec fonction HD Traffic (estimation des vitesses de circulation par traitement d'informations remontant de l'infrastructure GSM de téléphonie mobile), avec une annonce spectaculaire : presque 5000km de bouchons…

Lire la suite