Archives mensuelles : janvier 2011

Light commercial vehicle CO2 emissions standard

The European Council discussed the proposed CO2 emission standards for light commercial vehicles. The agreed text introduces a limit of 175 g CO2/km for the average CO2 emissions from new vehicles registered in the EU. This target will apply to a small van of average mass while specific targets for individual vehicles would vary according to their weight. The limits will be phased in between 2014 and 2017.

In order to give planning certainty to industry, a long-term target of 147 g CO2/km for light commercial vehicles in 2020 has been included.  The modalities for reaching the target are to be  stablished in a  revision of the regulation by January 2013.

To incentivize investment in new technologies, from 2014 producers  have to pay a penalty if their  fleet fails to meet the CO2 limit. As  in the legislation for cars, the premium depends on how far  manufacturers exceeded the target. A maximum penalty of EUR 95 per vehicle for exceeding the target has been agreed.

Proposed in November 2009, the draft regulation (15317/09) complements  EU rules on CO2 emissions limits for new passenger cars (443/2009).  The agreed text will be confirmed by the European Parliament at an  upcoming plenary session and adopted formally by the Council after  legal-linguistic revision.

Lire la suite

Au Japon, l’alliance du BTP, des constructeurs automobiles et de l’industrie électrique pour des maisons zéro émission

L’entreprise japonaise Sumitomo Forestry Co., qui, entre autres, construit des maisons en bois  a annoncé le 15 septembre 2010 qu’elle allait construire des maisons candidates au nouveau  label Life Cycle Carbon Minus (LCCM).

Ce label a été créé par le Ministère de l’Aménagement du Territoire, des Infrastructures, du Transport et du Tourisme (MLIT) Il vise à évaluer les émissions de gaz à effet de serre d’un batiment dans toutes les étapes de son cycle de vie, de la construction à la démolition. La principale difficulté est d’évaluer les émissions associées à la production des matériaux de construction. Pour cela, le MLIT met en place une base de données.

Pour réaliser des maisons à émissions négatives, Sumitomo Forestry utilisera, des batteries Lithium –Ion identiques à celles qui sont installées sur la voiture électrique Nissan Leaf.

Lire la suite

Appel à Manifestation d’Intéret – Mobilité

Dans le cadre des investissements d’avenir et du programme « Véhicule du Futur« , l’ADEME lance un Appel à Manifestations d’Intérêts (AMI) sur le sujet des déplacements quotidiens des personnes et l’acheminement final des marchandises.

Il s’agit, dans cet AMI, d’innover dans une approche systémique en incluant tous les acteurs de la mobilité : opérateurs de transports publics, constructeurs automobiles, de camion ou de deux roues, gestionnaires d’infrastructures, de route ou de parking, loueurs, banques et assurances, opérateurs de télécommunications, laboratoires de recherche sur les transports, la gestion de données ou la simulation numérique complexe, fournisseurs d’énergies mais également les collectivités et les autorités organisatrices.

Tous les documents nécessaires (également téléchargeables ci dessous) au montage d’un projet sont disponibles ci dessous ou sur le site de l’ADEME. Les outils Les Transports du Futur comme le flux d’information, le compte twitter ou le groupe de discussion (maintenant totalement libre d’accès) peuvent être utilisés pour trouver des informations ou échanger. Vous avez jusqu’au 20 mai 2011 (15h).

Si vous avez un projet, offrez des compétences, connaissez un territoire candidat, vous pouvez vous connecter à l’outil de partenariat. Cet outil vous permettra de finaliser votre consortium en vue de l’AMI.

Ci dessous le texte de l’AMI Mobilité 1, la Feuille de route (annexe 1) associée ainsi que les documents nécessaires au montage du dossier :

Les innovations devront porter sur l’optimisation du système complet, sur les interfaces, pour faciliter, simplifier les passages d’un mode à l’autre, à la fois pour les personnes et les marchandises, pour mieux utiliser nos transports publics, mais également mieux exploiter l’usage des véhicules individuels qui peuvent se partager le temps d’un déplacement. Les territoires d’expérimentation devront jouer un rôle majeur pour fédérer tous ces acteurs, créer des synergies, ou encore partager des données pour en maximiser l’usage.

L’objectif est de développer et tester des technologies, systèmes ou services susceptibles de rendre le système de mobilité (voyageurs et marchandises) plus performant : plus économique, plus rapide, plus efficace du point de vue énergétique et environnemental, exploitant mieux les différents modes (les transports publics notamment).

Le champ d’innovation technique est large et porte à la fois sur l’amélioration des véhicules (catégorie, carburant), l’amélioration des infrastructures (partage et aménagement de la voirie), et également le système d’information (logiciels, bases de données d’informations multimodales), la tarification (billettique), etc. Les démonstrateurs et expérimentations pourront combiner tout ou partie des innovations. Dans tous les cas ils devront s’appuyer sur la démonstration ou l’expérimentation d’un service innovant de mobilité. Une attention particulière sera accordée aux projets construits dans une logique multicritères, intégrant plusieurs champs (les technologies, la billettique, la gouvernance par exemple) et qui proposeront des actions globales sur un territoire donné. Pour concentrer sur quelques territoires les expérimentations impliquant un grand nombre d’acteurs et d’innovations, et atteindre ainsi des seuils de massification, le montant total des dépenses pour chaque projet devra être supérieur à 5 millions d’Euro.

De nombreux exemples d’expériences à l’étranger et en France sont détaillées dans ce blog (utiliser pour cela, la rubrique Rechercher ou le nuage de mots). La philosophie générale est également présentée dans les notes de synthèse (MétaNotes).

Cet AMI est une opportunité unique pour tous les acteurs de la mobilité de se fédérer, d’innover au niveau du système global, de créer des synergies à fortes valeurs ajoutées, de construire des champions mondiaux dans ces domaines, d’inventer de nouveaux métiers, de nouveaux modèles économiques orientés vers les usagers.

L’ADEME lance un Appel à Manifestations d’Intérêt – Déplacements quotidiens des personnes et acheminement final des marchandises

Dans le cadre des investissements d'avenir et du programme "Véhicule du Futur", l'ADEME lance un Appel à Manifestations d'Intérêts (AMI) sur le sujet des déplacements quotidiens des personnes et l'acheminement final des marchandises.

Il s'agit, dans cet AMI, d'innover dans une approche systémique en incluant tous les acteurs de la mobilité : opérateurs de transports publics, constructeurs automobiles, de camion ou de deux roues, gestionnaires d'infrastructures, de route ou de parking, loueurs, banques et assurances, opérateurs de télécommunications, laboratoires de recherche sur les transports, la gestion de données ou la simulation numérique complexe, fournisseurs d'énergies mais également les collectivités et les autorités organisatrices.

Les innovations devront porter sur l'optimisation du système complet, sur les interfaces, pour faciliter, simplifier les passages d'un mode à l'autre, à la fois pour les personnes et les marchandises, pour mieux utiliser nos transports publics, mais également mieux exploiter l'usage des véhicules individuels qui peuvent se partager le temps d'un déplacement. Les territoires d'expérimentation devront jouer un rôle majeur pour fédérer tous ces acteurs, créer des synergies, ou encore partager des données pour en maximiser l'usage.

Lire la suite

Creating a future roadmap for the automotive industry (from KPMG)

KPMG vient de sortir une étude (téléchargeable ci dessous) portant sur l'évolution du secteur industriel automobile. Une "roadmap" est proposée (image ci dessous), intégrant les principaux facteurs influents, ainsi que des échanges avec les constructeurs, les équipementiers (200 seniors executives).

Kpmg roadmap 

Lire la suite

Les émissions de CO2 du transports en 2050 aux USA

Une nouvelle étude vient d’être publiée par le PEW Center on Global Climate Change et réalisée par Oak ridge et Argonne National labs. Elle vise à estimer le potentiel de réduction des émissions de CO2 / consommation d’énergies du secteur des transports aux USA à l’horizon 2050.

Trois scénarios sont proposés, mixant des solutions … connues (voir ci-dessous) depuis vraisemblablement plus de cinquante ans : technologies, comportements, politiques publiques, et interactions entre les 3. Ce type d’étude est nécessaire pour acquérir quelques ordres de grandeurs, quantifier l'influence des paramètres clés, pour se rappeler ou connaître les solutions de base, elle n’est plus suffisante pour estimer les émissions de CO2 à moyen et long termes.

Lire la suite