Archives mensuelles : juin 2011

Le supermarché sur le quai du métro + livraison à domicile

Pour augmenter ses ventes sans augmenter le nombre de ses magasins, Tesco, la deuxième chaine de supermarchés coréenne, a eu l’idée de placer des présentoirs virtuels dans les stations de métro. L’effet a semble-t-il été spectaculaire. L’idée est donc de présenter sur les murs des stations de métro (sous réserve qu’on puisse s’y connecter à Internet), des affiches reproduisant à l’identique des présentoirs de supermarché. A chaque produit est associé un QR-code. Lorsque le passager, en attente de son métro, scanne un code, il ouvre une page de commande sur son mobile, choisit la quantité, paye en ligne, et les produits  sont livrés chez lui. Simple, économique, et apparemment efficace, puisque cette initiative est supposée avoir permis à cette chaine de magasins d’augmenter ses ventes en ligne de 130% et de prendre ainsi la première place en commerce mobile.

Repenser la rencontre de la personne et la marchandise à tous les niveaux : marketing, commande, livraison. Notre assistant devient assistant personnel de consommation.

Nokia pourrait préfigure l’avenir de plusieurs constructeurs automobiles : « la guerre des produits est devenue la guerre des écosystèmes »

En début d'année, le patron du géant finlandais Nokia, leader mondial des téléphones mobiles, vient d'inviter son entreprise à une courageuse autocritique.

Dans une note envoyée à l'ensemble du personnel, Stephen Elop reconnaît qu'Apple et Google ont pris au dépourvu le monde des mobiles en adoptant une logique d'innovation, qu'il décrit ainsi : "La guerre des produits est devenue une bataille entre écosystèmes ; ceux-ci incluent, non seulement les matériels et les logiciels, mais aussi les développeurs, les applications, les commerces en ligne, la publicité, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les services liés à la localisation, l'unification des communications et bien d'autres choses… Nos concurrents ne nous prennent pas nos parts de marché avec des produits mais avec tout un écosystème."

Lire la suite

Urban Mobility 3.0 by Frost & Sullivan

Frost & Sullivan organisait les 15/16 Juin une conférence sur le sujet. Tous les ingrédients ont été évoqués : changement de comportement des consommateurs, multimodalité, rôle des données, économie de la fonctionnalité, rôle des TIC pour connecter véhicule-infrastructure et énergie, arrivée d'intégrateurs. De nombreuses opportunités décrites mais peu de risques identifiés …

LONDON20 June, 2011 Innovative mobility concepts, such as car sharing schemes, have the potential to revolutionise the future of urban transport, yet they will only complement public and other transport solutions. Concepts integrating many different modes of transportation will have to be developed.

As Frost & Sullivan's two-day interactive workshop 'Urban Mobility 3.0' drew to an end yesterday evening, it became clear that there is nothing like 'the one' solution' for the future of transport in tomorrow's mega-cities. Instead it became explicit, that all stakeholders, including the government, the public sector as well as different industries, will have to work on concepts which will complement and not replace each other.

The platform for new mobility concepts will be the cities and their dwellers, as locations with a high population density require the most creative transport solutions. "Our economies depend upon people and goods moving about effectively and efficiently," stated Nick Ford from Frost & Sullivan in his opening speech.

Lire la suite

Opendata Garage – Marseille 6 juillet

Les Informations produites par le secteur public (ISP) ont émergé comme l'une des problématiques les plus intéressantes pour les prochaines années afin de développer de nouveaux services utilisant les technologies Internet. D'après une étude de MEPSIR “la taille du marché global pour les ISP de l'Union européenne varie de 10 à 48 milliards d’euros, avec une valeur moyenne autour de 27 milliards d'euros”.

Plusieurs pays (Canada, États-Unis, UK, France..) ont déjà pris la décision d'ouvrir l'accès aux données publiques. Plusieurs régions européennes (Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Catalogne, le Piémont, le Kent..) et plusieurs villes (Rennes, Paris, Londres, Munich, Vienne..) ont lancé leurs propres initiatives afin de permettre à tout le monde d'avoir accès aux données publiques.

Toutes ces initiatives ont pour but d'avoir un impact important sur des questions (enjeux suivants ?) (problématiques ?) telles que :

Lire la suite

Mobilités et catastrophisme éclairé

Le dernier rapport du CAS sur la voiture replace le VE dans un scénario plus mesuré, rappelant notamment le rôle puissant de la réglementation sur le CO2, des marges de progrès sur les véhicules thermiques et thermiques-électriques. Même si le rapport indique comme principaux clients les flottes et les services d’autopartage, il remet peu en perspective l’arrivée de solutions intégrées dans lesquelles le VE pourrait être géré par des sociétés privées opérant les véhicules. Néanmoins, ce rapport ouvre des scénarios dans lesquels le VE aurait une place limitée, nécessitant pour atteindre des objectifs Facteur 4, de trouver « d’autres pistes de progrès ». Il est proposé dans cet article de s’intéresser à des situations dans lesquelles il n’y a pas de solution technologique « simple et disponible » qui permettrait aux citoyens et aux entreprises de fonctionner « comme avant ».  Dès lors, ces situations peuvent être qualifiées, dans certains cas, de catastrophiques, d’un point de vue technologique, économique, écologique, social et philosophique.

Lire la suite

Et si une fois connectée, la voiture devenait de plus en plus rudimentaire ?

Il aspire tout. Votre chaîne Hifi, votre album photo, votre carnet d'adresse, votre agenda, demain votre porte monnaie et votre carte bleue. Notre assistant numérique devient une partie externe de notre corps, Michel SERRES parle même d'un exo-darwinisme. Et demain ?

Il aspirera l'autoradio, qui va donc disparaître, le service E-Call, qui commence à arriver mais qui va également finir dans notre objet nomade (nous voudrons pouvoir signaler un incident dans le bus, le train ou à vélo), le GPS qui nous guidera partout, pas uniquement dans la voiture, et vraissemblablement tous les services que les constructeurs mettront dans la voiture. Certains constructeurs pourront alors réduire massivemment l'équipement électronique, ne laissant qu'un compteur de vitesse (réglementaire) et une station d'accueil pour l'assistant.

Lire la suite