Archives mensuelles : décembre 2012

Pourquoi les API changent les modèles d’affaires

La présentation de Faber Novel, ci-dessous, fournit les bases essentielles pour comprendre les API. Dans le domaine des transports et des mobilités, le projet Catalyseur présenté également ci dessous propose d'utiliser le potentiel des API pour développer la multimodalité et l'interopérabilité tout en réduisant les dépenses publiques.

Lire la suite

Nous pouvons mieux décider si nous améliorons nos connaissances (EMD suite)

Dans un précédent article, il était indiqué que nous pouvions dès aujourd'hui faire évoluer les Enquêtes Ménages Déplacements en utilisant les potentiels offerts par les outils numériques dont le GPS et le téléphone. Cette étude récente réalisée aux USA confirme cela et donne déjà quelques exemples intéressants. Le rapport complet est disponible ici.

Ainsi, il est démontré que l'annulation ou le décalage de 1% des trajets permettrait de réduire les retards causés par la congestion que d'environ 3 pour cent. Mais l'annulation de 1% des trajets en les sélectionnant avec soin permettrait de réduire la congestion dans une région métropolitaine de près de 18%.

BayCongestion350

Lire la suite

De Jacques Ellul à Ray Kurzweil, les techniques visant à rendre les machines autonomes vont se diffuser

L'automatisation des machines dont les automobiles n'est pas un sujet nouveau. Il s'inscrit dans une tendance de fond des Techniques, au sens large. Les opportunités ont déjà été identifiées dans plusieurs articles. Les risques issus de l'intelligence des machines sont tout aussi essentiels à connaître.

Dans une œuvre Le système technicien, Jacques ELLUL décrivait en 1977 les principales tendances majeures de notre société en plaçant la Technique au centre, en étudiant le système des relations entre les techniques. Pour J.ELLUL, la Technique  était en train de devenir un système autonome vis-à-vis de l’homme ; nous devenons obligés non plus uniquement de l’utiliser mais de vivre avec et à travers, modifiant à la fois notre « milieu », mais également l’organisation humaine et notre société en général. « La Technique est milieu de vie non seulement par le fait qu’elle exclut le rapport direct avec les éléments naturels ou qu’elle modifie ceux qui subsistent (l’eau, l’air) ou que l’environnement de l’homme n’est plus fait que d’objets techniques, mais encore par le fait qu’elle intervient directement sur la vie de l’homme et lui demande des adaptations comparables à celles qu’avait exigées primitivement le milieu ».

J.ELLUL différenciait la science de la technique : « pour la Science : pour celle-ci il est important de chercher par exemple la date de la découverte scientifique elle-même, le contexte intellectuel dans lequel elle se situe, etc. Mais pour la technique, ce qui compte ce n’est ni l’invention elle-même ni l’application en laboratoire : c’est la diffusion, c’est l’application adressée à la grande consommation. »

Aujourd’hui il apparaît évident que la théorie de J.ELLUL s’applique parfaitement. Le numérique est en train de tisser de nouveaux liens dans ce système technique. J.ELLUL avait identifié « l’ordinateur » comme futur pièce maîtresse. Peu écouté en France, sa théorie a surtout été étudiée aux Etats-Unis. En reprenant ci-dessous plusieurs extraits de son œuvre, une passerelle sera proposée avec le concept de Singularité Technologique forgée dans les années 1960 et venu de l’Intelligence Artificielle. D’autres citations sont disponibles sur ce lien.

En effet, si J.ELLUL démontrait les nombreux risques du système Technicien, il gardait un espoir : que l’Homme arrive à garder une certaine distance, voire une maîtrise des techniques de ce système qu’il a créé au départ mais qui maintenant se développe sans but. Et il avait identifié le principal danger : que le système devienne clôt, bouclé sur lui-même en trouvant lui-même une finalité sans intervention de l’Homme, et en utilisant des nouvelles techniques lui permettant de se développer. Récemment Ray Kurzweil, un des pionniers de l’Intelligence Artificielle aux Etats-Unis, vient de fonder une Université pour former des ingénieurs au concept de la Singularité Technologique. Pour R.Kurweil, les Techniques vont d’ici quelques dizaines d’années fusionner (nano-bio-numérique), faire système intégré, et se répliquer. J.ELLUL l’avait prévu comme la possibilité « dangereuse et aliénante ».

Lire la suite

Le k.di lib’ ou le caddie errant …

Il s'agit d'un projet porté par Michael Schnell, designer.

Il s’agit des caddies de supermarché utilisés par les clients afin de transporter des courses (ou autres biens) jusqu’à leur domicile et qui sont ensuite abandonnés dans l’espace public.

Dans le cas étudié (Les Ulis, Essonne) un prestataire de service est en charge du ramassage des caddies abandonnés ( ~100 caddies ramassés par jour ; ~110.000 € par an – ramassage et réparations).

Le « caddie errant » soulève un problème de fond: la mobilité urbaine de biens et de personnes. Bien que la densité urbaine facilite le transport de biens (via la marche à pied, le vélo, etc.), une partie de la population rencontre quand même des difficultés pour transporter des objets, d'où le phénomène du « caddie errant ».

Trois buts à atteindre à travers ce projet:

Lire la suite

Les Enquêtes Ménages Déplacements devront évoluer, et nous ferons (beaucoup) mieux …

Jusqu'à présent, ces enquêtes ménages déplacements nous ont permis de connaître les mobilités des citoyens aux niveaux local et national, ou plutôt d'essayer de les connaître en les approchant par des méthodes statistiques. Ce besoin de comprendre le "tout" à partir de la somme des individus est essentielle, nous y reviendrons. Utilisant notamment des questionnaires et des échanges téléphoniques, elles ont progressivement construit une base de connaissance, identifier les paramètres influents sur nos choix modaux par exemple. Trois évolutions vont conduire à leur disparition dans leur état actuel. Non pas qu'elles soient inutiles, bien au contraire nous avons besoin de mieux, beaucoup mieux, comprendre, connaître les mobilités réellement pratiquées sur nos tous nos territoires, mais nous pouvons aujourd'hui faire mieux, beaucoup mieux.

Les trois conditions, aujourd'hui rassemblées, sont :

Lire la suite

Pour une approche culturelle de la mobilité numérique

Le numérique change nos vies. Il influence, notamment, nos façons de nous déplacer, d'appréhender les territoires. Le monde virtuel limité, il y a peu, à la connaissance, s'étend dans tous les domaines. Il arrive dans les objets en leur reliant entre eux avec le tout. Le "tissage", déjà abordé dans plusieurs articles précédents (l'exemple d'Ingress, le logiciel), entre l'objet et le logiciel, se poursuit construisant un monde nouveau avec de nouvelles règles, de nouveaux modèles d'affaires. Déjà, plusieurs entreprises ont investi ces territoires vierges, elles y inventent -seules- leur loi, leur vision du monde.

Pour penser ces territoires "virtuels", il n'y a pas d'autres moyens que d'y aller vraiment, de les vivre, de les explorer. Nous n'allons plus sur internet, nous sommes soit dedans, soit dehors, soit connecté, soit déconnecté. Comprendre les mouvements actuels et penser l'avenir, nécessite alors une approche culturelle. En effet, le vocabulaire que nous utilisons pour en parler est bien pauvre. Ce monde virtuel est bien réel pour ceux qui le pratique. Comment y expliciter les nouveaux concepts sans aide philosophique ?

Lire la suite

Le véhicule militaire préfigure peut être l’avenir de l’automobile

Non pas forcément au niveau de l'objet (même si Transit City propose de nombreux éléments sur ce sujet : War Mobility), mais au niveau de la façon dont il sera conçu. Le véhicule devra s'adapter à un écosystème de plus en plus complexe, inconnu au début de la conception, implicant de plus en plus d'acteurs, imposant d'aller capter l'innovation diffuse externe aux entreprises. GE et le MIT mettent en oeuvre pour le DARPA une plate forme dématérialisée de crownsourcing permettant de révolutionner la conception et la production.

GE, with the Massachusetts Institute of Technology (MIT) and the Defense Advanced Research Agency (DARPA), are embarking on a program “vehicleforge.mil” to revolutionize modern-day design and manufacturing. The goal of the program is to develop a crowdsourcing platform that would enable a global community of experts to design and rapidly manufacture complex systems such as military vehicles, aviation systems and advanced medical devices. These “cyber-physical systems” can take decades to develop. The primary goal of this program is to dramatically reduce that timeline.

GE and MIT are working to build and demonstrate a crowdsourcing platform to support DARPA’s ongoing Adaptive Vehicle Make (AVM) portfolio. Through this platform, DARPA is looking to attract breakthrough ideas and concepts that could revolutionize the design and manufacture of military vehicles and other complex defense systems.

Crowdsourcing_schematic

Lire la suite