Archives mensuelles : février 2013

Concepts de vélos en libre service

La MétaNote N°12 propose une certaine vision du futur pour le vélo. Les concepts d'un concours de vélos en libre service vont dans le même sens. La mise à disposition de vélo en libre service permet notamment d'apporter vite et partout dans la ville une certaine quantité de vélo. Cette "masse" de vélo en circulation redonne une place à ce mode en relatif aux autres, notamment à la voiture, dans la "bataille de la route". Cela accélère le report modal sur le vélo en général qu'il soit public ou privé.

Pour permettre la multimodalité avec son vélo, la "portabilité" devient une caractéristique essentielle. Comme cela a été indiqué dans la MétaNote et présenté sur quelques concepts, il faut réinventer la transmission (supprimer la chaine) et la roue.

A noter également une solution très élégante de vélo en libre service
dont la station est elle-même mobile car fixée à un dirigeable. On peut
ainsi imaginer que les dirigeables déposent les stations de vélo en
fonction de la demande, des horaires, des "pulsations" de la ville, des
évènements.

Sans_roue

Lire la suite

Publicités

Les transports à l’âge de la multitude

Depuis 20 ans, le
numérique s'insère partout et ce n'est que le début.

Que les industriels
« historiques » le veuillent ou pas. De nouvelles
industries, vieilles de quelques années, sont en train d'inventer de
nouvelles règles, de nouvelles lois, de nouveaux modèles
d'affaires. Elles n'ont pas les mêmes "pas de temps" d'innovations.
Elles bousculent maintenant tous les secteurs et dégagent des
profits colossaux. Elles conçoivent des produits et services qui
modifient profondément nos modes de vies, qui s'insinuent au plus
près de notre intimité. En utilisant massivement nos traces
numériques, elles ont réussi ce que toute industrie a toujours
rếvé : faire participer en continu les clients à la
conception et la mise au point des produits ou services sans aucune
rémunération. Amazon annonce que 40 % des ventes sont
réalisées à partir des propositions du moteur numérique qui est
lui-même alimentés à partir des commentaires, achats des clients
eux-mêmes. Le numérique permet également d'inclure toutes les
innovations externes si on est capable de les collecter, de les
aspirer et d'une certaine façon de séduire. Quand on ajoute à cela, des progressions géométriques des
capacités de calcul ou des baisses de prix, nous sommes bien en
présence d'un changement tout à fait inédit qui va progressivement
impliquer 7 milliards d'humains. Le livre l'âge de la multitude de MM.Colin et Verdier étudie particulièrement ce phénomène (voir mes notes et extraits). 

Lire la suite