Archives mensuelles : décembre 2013

Mur des défis

Lors du séminaire Mobilités Mutations, parmi les nombreuses productions (voir également les échanges sur Twitter), les défis identifiés pour nous permettre de proposer plusieurs visions prospectives (Prospective Camp) ont été rassemblés sur un mur : le Mur des Défis.

Mur_des_défis_mobmut

Ces informations traitées peuvent également être présentées en nuages :

Muage_mur_défis

Etes vous prêt(e) pour relever ces défis en 2014 ?

Publicités

[Fiction N°6] La Poste ne livre plus, c’est Google qui le fait

"Plus que 3 km …" songe Mathieu en consultant le coin de ses glass. Courir était pour lui un véritable plaisir dans ces sous-bois pour aller travailler. Deux fois par semaine, ce déplacement lui rapporte assez de point pour bénéficier d'une réduction de 30% sur sa mutuelle santé, et il améliore également son compteur CO2, ouvrant des réductions pour ses prochains travaux d'isolation (voir sur ce sujet des exemples actuels Walkmore, CarePass, Compte épargne CO2 par Crédit Mutuel, BaseLine Telematics, Movelo). Depuis 2023, la surveillance de certaines activités physiques, pour pouvoir financer les pertes financières des structures publiques et privées d'assurances santé, s'était déployée. D'abord sur des bases volontaires, puis étendu … Ceci avait été accepté par l'attrait de bénéfices financiers et également grâce à La Poste Safety Box, solution numérique de gestion des données numériques individuelles. La Poste, structure historique inspirant la confiance, avait réussi à devenir la plate-forme personnelle de gestion de nos données. Cette activité ne lui avait pas permis de combler la chute du courrier papier, mais elle devenait enfin rentable grâce à de nombreux services associés. Pour conserver cette avance, La Poste est une des structures la plus innovante en matière d'implication des usagers et d'intelligence collective (lire l'article les nouveaux dispositifs d'intelligence collective).

Mathieu travaille d'ailleurs à La Poste comme Facilitateur Amplifieur (voir schéma ci dessous des compétences numériques) de plusieurs communautés d'intérêts et industrialise des services freemium pour les citoyens et les entreprises. Les récentes lois obligeant tous les acteurs économiques, toutes les plate-formes et même les Bots, à renvoyer toutes les données vers les citoyens, avaient formidablement amplifié les capacités de la Safety Box. Mathieu avait fait son stage à La FING au moment du projet Mes InfosMesInfos propose à un petit nombre d'entreprises et d'administrations pionnières d'explorer et d'expérimenter ce qui pourrait constituer la base d'une transformation profonde de la relation entre les organisations et leurs clients ou usagers : le partage et la réutilisation des données personnelles avec les individus qu'elles concernent.

Mememachine_master

Lire la suite

[MétaNote N°19] Apprenons à connaître les citoyens du futur ?

Nombreuses sont les études de prospectives centrées sur les techniques. Pensant que toutes les innovations technologiques conditionnent le fonctionnement des organisations humaines, que ces dernières les consomment, uniquement. Mais des tendances historiques plus longues sont à l'oeuvre au niveau des aspirations individuelles. Nous sommes des animaux sociaux, et, malgré les apparences, profondément altruistes (lire Plaidoyer pour l'altruisme par Mathieu RICARD). Désormais, il devient possible de penser que de plus en plus d'individus formés peuvent s'engager "seuls", sans structure de commandement, sans liaison avec les "marques", sans direction fixée par d'autres, dans la conception et la réalisation de projets avec d'autres pairs, et cela à grande échelle. A la fois reliés à de nombreux réseaux, le "nous", et autonome, le "moi". Ceci n'est pas un détail. Ce n'est pas non plus un hasard. 

"Dès son plus jeune âge, l’enfant éprouve un sentiment d’appartenance au groupe : il est un parmi beaucoup d’autres et l’autre est un peu lui-même. Ce sentiment se manifeste clairement dans les activités coopératives, au cours desquelles les enfants poursuivent un but commun et prennent conscience de leur interdépendance au sein de laquelle le « moi » se fond dans le « nous ». Avec l’âge, ce sentiment collectif du « nous » se restreint graduellement à certaines catégories d’individus, à des « groupes » – famille, amis et, plus tard, ethnie, religion et autres facteurs de distinction, de division et, souvent, de discrimination. À l’adolescence et à l’âge adulte, certains étendent à nouveau le cercle de l’altruisme et ressentent un profond sentiment d’« humanité partagée » avec les autres êtres humains, et d’empathie pour ceux qui souffrent. Une éducation éclairée devrait mettre l’accent sur l’interdépendance qui règne entre les hommes, les animaux et notre environnement naturel, pour que l’enfant acquière une vision holistique du monde qui l’entoure et contribue de manière constructive à la société dans laquelle il évolue en mettant davantage l’accent sur la coopération que sur la compétition, et sur la sollicitude que sur l’indifférence. De la conception que l’on a de l’enfance dépendent les pratiques éducatives que l’on va mettre en œuvre. Si l’on reconnaît que l’enfant naît avec une propension naturelle à l’empathie et à l’altruisme, son éducation servira à accompagner et à faciliter le développement de cette prédisposition." – Plaidoyer pour l'Altruisme, Mathieu RICARD.

Nos technologies de communication, de production et demain d'échanges de richesse, ont atteint un seuil inédit permettant à la fois l'individuation (capacité à chacun d'exercer un ou plusieurs expertises de façon individuelle) et l'implication dans des travaux collaboratifs sociaux. Ces deux moteurs de notre développement fonctionnent en se nourissant l'un l'autre, permettant de mettre en oeuvre de nouveaux dispositifs d'innovations collectives (lire l'article Les nouveaux dispositifs d'innovations collectives). C'est la première fois dans l'histoire humaine que cette situation apparaît avec des grands collectifs distribués. Nous sommes au premier âge et déjà les bouleversements deviennent sensibles en matière de résultats, de livrables, mais également sur "nous-mêmes". Et ce sont ces changements qui méritent d'être analysés.

Lire la suite

Appel à contributions pour les 4èmes journées sur le management de la mobilité : territoire spécifique, temps et vitesse

Les 4èmes journées nationales d’étudesorganisées les 17 et 18 juin à Chambéry par l’ADEME, le CERTU (MEDDE), le GART, le CNFPT, avec Chambéry métropole, sur le management de la mobilité s’inscrivent à la suite de trois précédents colloques consacrés aux nouveaux services à la mobilité (NSM).

Nous avons souhaité lancé un appel à contributions pour illustrer et enrichir ces journées et qui porteront, au choix, sur deux thématiques principales :

  • « Le management de la mobilité appliqué sur les territoires
    spécifiques »
     : (territoires potentiellement confrontés à des caractéristiques, des obstacles ou des localisations qui pourraient nécessiter des solutions innovantes pour favoriser la mobilité durable des populations qui y habitent)
  • « Temps et vitesse » : (temps de déplacements et sur le rapport à la vitesse de nos sociétés développées pour gérer les déplacements de personnes et de biens et les leviers d’actions)

 La date limite est fixée au 19/12/2013. Tous les renseignements sur le site de l'ADEME.

Lire la suite

Tweet feed back du séminaire Mobilités Mutations

Les 3 et 4 décembre ont eu lieu à l'ADEME Sophia Antipolis le séminaire Mobilités Mutations rassemblant 130 pionniers: acteurs économiques de l'écosystème, chercheurs, territoires engagés et étudiants. Parmi les livrables, 20 interventions, 9 visions prospectives et 19 nouvelles initiatives.

Une plate-forme est mise en oeuvre pour synchroniser les acteurs, leur permettre de capitaliser et de poursuivre après cette rencontre. Elle est, pour le moment, réservée aux participants.

L'analyse à posteriori des tweets échangés donne une certaines représentation du séminaire.

Lire la suite

Le logiciel dévore le transport des voyageurs

Bel exemple de synthèse sur le fond et la forme réalisée par Stéphane Schultz de @15marches.

Effectivemment le logiciel dévore tout (lire aussi cet article Le logiciel dévore le monde). Et si par exemple, la stratégie de Google était de faire croire qu'il allait faire des véhicules autonomes pour accélérer les développements chez les industriels de l'auto… Dans tous les cas, à la fin, c'est le logiciel qui gagne, la plate-forme nous dirait Nicolas Colin (lire les Transports à l'âge de la multitude).

 

Rien dans l’univers ne saurait résister à un nombre suffisamment grand d’intelligences groupées et organisées

Cette citation de Teihard de Chardin résume une certaine perception de ces deux jours du séminaire Mobilités Mutations (Petit rappel vers la plate-forme, outil de synchronisation du collectif). Deux jours pour donner et recevoir. Donner son opinion, ses idées, ses rêves, ses aspirations, ses richesses. Recevoir des points de vues, des énergies, des connaissances, des visions du futur, et recevoir des raisons de croire qu'un intérêt collectif peut transcender les intérêts individuels. 

Mobmut1

Lire la suite