Archives pour la catégorie cygne noir

Cyberespace, Sérendipité et Art de la guerre, Quels seront nos futurs ?

La première MétaNote rédigée en 2007 (et publiée sur ce blog en 2009), N°0 – L'origine, proposait plusieurs prévisions. Tout d'abord l'irruption du numérique en tant que facilitateur, disrupteur du secteur historique des transports. Le développement de services de mobilités portés par le numérique était proposé, engendrant de nouvelles expériences, puis de nouveaux comportements, et bientôt de nouveaux rêves. Bien sûr le statut social de l'automobile et les pseudo-libertés qui lui sont associées, nous sommes et serons surveillés. De nouveaux acteurs, sans usine, pensent services, fonctionnalités et scalabilité. Ces prévisions se sont réalisées, elles sont visibles (lire l'article Le numérique remet tout en cause). Mais elles ne traduisent pas les principaux changements qui opérent aujourd'hui. Elles ne sont que l'écume des vagues. Il faut se préparer à des courants plus profonds. Tenter de les esquisser pour revenir à soi-même : quelles formations, cultures et richesses pour voir, comprendre, agir et être heureux dans le chaos ?

Lire la suite

[Fiction N°5] En 2050, nous serons heureux.

"Vas-y, rajoute une bûche" demande Amandine. Le poële à bois hydraulique s'anime une fois par semaine pour chauffer les 2000 litres des ballons de stockage et fournir chaleur, eau chaude et quelques watts d'électricité pour les serveurs domestiques.

Ce mois de décembre 2050 est particulièrement froid, nous avions réussi à faire mentir les prévisions du GIEC. Nés en 2013, Amandine et Mathieu prennent quelques instants et regardent avec une certaine nostalgie les écrans et les hologrammes de leurs archives numériques récemment stockées sur le serveur domestique local. Cette victoire n'était pas gagnée d'avance, songe Mathieu. Dire que c'était son sujet de thèse de Philosophie en 2033 : "L'accès et la gestion de ses données personnelles peut-elle modifier la structure des collectifs humains ?". Pourtant, la P2P virtual Assembly, dont la P2P foundation avait jeté les bases, avait réussi à faire plier tous les géants marchands du web, les données personnelles ont bien été répliquées sur des serveurs domestiques, locaux, communautaires ou municipaux. Les données reviennent à ceux qui les produisent, permettant de construire une multitude de services citoyens, et surtout de pouvoir développer des algorithmes en autonomie. Ce sujet philosophique et juridique le passionnait. Pour Amandine, cela allait avoir aussi des conséquences énormes, elle le ressentait et en était persuadée.

Lire la suite

Nous échouerons probablement à faire muter notre système de mobilité

 

Tant de promesses annoncées, tant de
ruptures attendues (lire l'article sur les ruptures par Mc Kinsey), tant de changements étudiés et planifiés,
pourtant ne restent que congestions, temps perdus, pollutions et
gigantesques consommations de matières et d'énergies. Rien ne
montre aujourd'hui que nous (écosystème) avons compris les enjeux,
les menaces, et l'intégralité du système qu'il faut traiter, avons
perçu l'obligation de se former pour piloter les mutations. Nous
sommes figés dans un système de mobilité vieux d'un siècle conçu
pour aménager des territoires « vides » avec des
ressources illimitées, pas pour maximiser l'usage de ces dernières
et offrir de nouvelles expériences de mobilité, de rencontres, ou
de travail (lire l'article sur le paradoxe simplification pour l'utilisateur, complexification pour l'opérateur).

Mais plus que tout, nous sommes incapables de partager une, ou plusieurs, vision du futur crédible et souhaitable. La vision d'un constructeur, n'est pas celle d'une autorité organisatrice ou d'un opérateur de transport en commun, il n'y a pas de processus pour construire des visions collectives. Comme l'indique Jean-pierre Dupuy (lire l'article sur le catastrophisme éclairé), cette incapacité a pour conséquence de ne pas engager une dynamique créatrice permettant de faire réaliser ce futur, aujourd'hui virtuel. Selon la théorie du "catastrophisme éclairé", il faut être sûr d'aller à la catastrophe pour pouvoir l'éviter. Pour le moment, tout indique que le "Bootstrap" n'aura pas lieu. 

Lire la suite

Light foot print strategy

L’article de Charles Edouard Bouée, membre du comité
executif du cabinet Roland Berger dans les Echos, est intéressant. Il développe
une analogie entre la stratégie militaire américaine et l’entreprise de demain.
Reprenant l’idée que les militaires préfigurent les organisations du futur
(voir et revoir sur ce point les nombreux éléments de Transit City). Tentons
d’appliquer ces tendances aux domaines des mobilités et entreprises de
transports.

Les qualifications retenues pour cet avenir sont VICA :
Volatil, Incertain, Complexe et Ambigu. Ces notions ont été mentionnées à
plusieurs reprises dans ce blog (lire notamment la MétaNote 11 Introduction à la pensée complexe).
Devant ces éléments, la stratégie retenue se résume par « light foot
print
 » : augmenter son agilité, sa capacité d’adaptation à des
futurs inconnus, sa rapidité d’apprentissage de nouvelles techniques et
nouveaux environnements, se former en permanence. La MétaNote 1 proposait 7 principes pour survivre aux crises. Tous les contraires des guerres d’hier fondées sur des
structures de commandement et des moyens lourds. Ainsi la légèreté devient la
principale caractéristique, et l’empreinte le symbole.

Concrètement, cette stratégie  se traduit par trois actions : Drone, Forces
spéciales et cyberattaques
. Une quatrième élément semble nécessaire :
Espion. Comment peut-on traduire ces choix stratégiques dans le monde
industriel ?

Lire la suite

MétaNote TdF 11 – Transports & Mobilités, Introduction à la pensée complexe

Nous savons maintenant que les objectifs (Facteur 4, respect des objectifs européens en matière de qualité de l’air, réduction de la congestion, réduction d’utilisation des matières premières dont les ressources énergétiques)  ne pourront être respectés si nous nous limitons à l’optimisation des objets. Aujourd’hui nous nous pouvons plus faire l’économie des innovations systémiques.

Apportons à cette proposition, déjà de nombreuses fois abordée dans ce blog (voir les MétaNotes), des éléments complémentaires portant sur la complexité. En effet, dans le secteur des transports, les solutions proposées sont, jusqu’à présent, cloisonnées sans considérer les liens, les interactions, les rétroactions que ces solutions vont générer au regard du système complet. Les effets rebonds sont nombreux et contreproductifs, si bien qu’un progrès permettant de réduire la consommation unitaire d’un véhicule conduit, si rien ne change par ailleurs, à augmenter les distances parcourues ou qu’un nouveau tronçon de voirie peut générer plus de congestion.

L’expérimentation de solutions intégrées et systémiques n’est plus une option. Il nous faut désormais attaquer la complexité de front. Plusieurs notions nous aideront pour cela, venant d’Edgar Morin, directeur émérite au CNRS et docteur Honoris causa de plusieurs universités à travers le monde, grâce à son travail sur la complexité du réel à travers ses ouvrages La Méthode et Introduction à la pensée complexe.

Lire la suite

Doit-on attendre le prochain cygne noir pour améliorer nos transports ?

Le cygne noir (déjà abordé ici et ) est un évènement imprévisible (et que l’on ne pourra jamais prévoir), et qui change tout quand il arrive (en bien ou en mal). Il domine complètement son secteur de marché, a des conséquences mondiales. On peut toujours essayé de l’expliquer après, à partir des outils de modélisation dont on dispose. Parmi les principaux cygnes noirs, il y a : Google, Harry Potter, mais également le 11/09, la crise financière, et en ce moment l’irruption d’un simple volcan qui paralyse tous les transports aériens et coûtera plusieurs milliards.

Essayons de tirer quelques enseignements.

 

Lire la suite

Quel sera le prochain Cygne Noir ?

Un cygne noir est un événement hautement improbable doté de 3 caractéristiques principales : Il est imprévisible, engendre des conséquences majeures et une explication a posteriori est toujours donnée afin de rendre celui-ci plus rationnel, lui conférant ainsi une apparente et sécurisante prévisibilité. Le succès phénoménal de la start-up Google a été un cygne noir de même que le furent les attentats du 11 septembre 2001, la bataille de Waterloo.

 

Cygne

Lire la suite