Archives pour la catégorie marchandises

Mobilités, conduire le changement avec les projets financés par les Investissements d’Avenir

Les investissements d’avenir, opérés par l’ADEME soutiennent plusieurs projets visant à améliorer les conditions de mobilité et l'utilisation rationnelle de l'énergie. Tous ces projets sont détaillés sur un blog spécifique. Lors d'Ecocity, aidé par julien de Labaca (consultant), l'ADEME a rassemblé ces porteurs de projets, pour partager leur point de vue, pour amplifier les changements en cours.

Financés par les Investissements d’Avenir à hauteur de 35 millions d'euros, douze projets s'intéressent à deux champs particuliers de la mobilité. Cinq sont issus d'un premier appel à manifestation d'intérêt (AMI) lancé en 2011 visant à développer des systèmes de mobilité complets et durables. Sept autres sont issus d'un second AMI, visant quant à lui à développer les mobilités électriques. Eco City Nantes est l'occasion de mettre en valeur ces initiatives ambitieuses qui ont germé sur tout notre territoire. Ainsi, cinq projets (3 du premier AMI et deux du second) seront présentés. L'occasion de démontrer aux acteurs publics et privés que de telles initiatives sont possibles et qu'elles sont bénéfiques à la mobilité de nos territoires. 

 

Lire la suite

AMI – Véhicule routier du futur : technologies, systèmes et mobilité

L'ADEME lance un nouvel appel à manifestation d’intérêt (AMI) portant sur la partie véhicules routiers (véhicule et mobilité) du programme « Véhicule du futur » des Investissements d’avenir. Il s’inscrit notamment dans le cadre du plan automobile annoncé par le gouvernement le 25 juillet 2012 et fait suite aux 9 appels à manifestions d’intérêt thématiques émis par l’ADEME en 2011 et 2012, qui ont permis de soutenir une quarantaine de projets. 

Cet AMI doit notamment permettre l’émergence de projets fédérateurs industriels participant à l’atteinte de l’objectif de mettre sur le marché d’ici 2020 des voitures particulières consommant moins de 2 litres de carburant aux 100 km, d’un prix abordable, développés et assemblés sur le territoire national. 

Le champ thématique de l’AMI correspond aux véhicules routiers et systèmes de mobilité permettant le transport de personnes et/ou de marchandises. Les travaux pourront porter sur des applicatifs variés, allant du 2-roues motorisé au véhicule lourd.

Lire la suite

La Tournée – un dispositif logistique innovant au service du lien social

S'inspirer des dabbawallah pour concevoir, expérimenter et industrialiser un service de logistique de collecte/livraison de colis dans Paris, nous en avions parlé en 2011. La Tournée est maintenant pleinement opérationnelle (vidéo et présentation ci dessous) et cherche à se répliquer.

Il s'agit de collecter et livrer à pied en utilisant des chariots, quelques outils numériques, et une excellente organisation. Ce dispositif crée un nouveau lien social et affiche une résilience très élevée à tous les chocs à venir. Tôt ou tard vous y viendrez, autant commencer maintenant !

 

Lire la suite

Information CO2 des prestations de transport

[source Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie] Dans l’objectif de valoriser les transports les moins émetteurs de CO2, l’obligation d’information CO2 des prestations de transport impose aux opérateurs (entreprises de transports de personnes ou de marchandises, de déménagement, taxis, commissionnaires, agents de voyages), d’informer leurs clients, lors de chaque déplacement, des émissions de CO2 de leur prestation. Cette obligation adoptée dans le cadre de la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement est reprise dans le code des transports (article L 1431-3).

Le décret n° 2011-1336 du 24 octobre 2011 fixe les principes de calcul communs à tous les modes de transport (ferroviaire ou guidé, routier, fluvial, maritime, aérien). Il précise les modalités d’information du bénéficiaire ainsi que le calendrier de mise en oeuvre des dispositions.

La méthodologie de calcul est basée sur le projet de norme européenne relatif au calcul et à la déclaration d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre des prestations de transport (pr EN 16 258).

Lire la suite

Contribution de l’ADEME aux visions énergétiques 2030 & 2050

Cette année 2012 a notamment été consacrée à l'élaboration de visions énergétiques pour tous les secteurs dont les Transports. Ces projections aux horizons 2030 et 2050 ont été construites selon des méthodes spécifiques détaillées dans le document ci-dessous.

Pour la mobilité des voyageurs et le transport de marchandises, des approches systémiques ont été mises en oeuvre. Des gisements importants d'économies d'énergies sont accessibles dans les technologies, mais également dans les usages. Un paramètre clé a évolué : le remplissage des véhicules. En associant progrès techniques et en augmentant le remplissage des véhicules (lourds et légers, personnes et marchandises) nous sommes capables d'atteindre le facteur 4. L'atteinte du facteur 4 nous permet alors d'utiliser massivemment de "nouvelles" énergies pour les transports : Biogaz, GNV, biocarburants liquides 2ème génération et électricité.

Faire du remplissage au objectif de recherche majeur

Dès lors il faut tout engager pour améliorer le remplissage de nos véhicules. Il s'agit de (beaucoup) mieux utiliser les flux de sièges libres qui circulent. Tous les services de mobilités y participent. Tous les modes collectifs y participent. Tous les modes actifs y participent. Il faut sortir progressivement de la possession exclusive de l'automobile. Une 3ème voie est proposée dans cet exercice de prospective : La voiture servicielle, celle qui va lier tous les modes.

Cette 3ème voie est le fruit de nombreux échanges engagés depuis près de 4 ans avec tous les acteurs. Elle se retrouve dans de nombreux documents de stratégie rédigés dans des instances nationales : PIPAME (pdf et ppt), Centre Analyse Stratégique, Académie des Technologies et dernièrement CESE

Le numérique permet d'abaisser de nombreuses barrières et rend les objectifs, inscrits dans la vision ADEME, crédibles et souhaitables. Les usages "intelligents" de l'automobile et la multimodalité doivent devenir des sujets de recherche tout aussi soutenus et nobles que la voie technologique.

Lire la suite

Devenant producteur de connaissances, le consommateur renverse les rôles

Le numérique portable et l'internet changent le rapport de force entre le consommateur et le distributeur d'un produit à plusieurs niveaux. Les conséquences seront multiples, et iront jusqu'à modifier les chaînes logistiques. D'ici quelques années, le client du futur pourra gérer un choix multicritère complexe, avoir l'avis de ses pairs, connaître le mode de production du produit, son contenu carbone, identifier la présence de composés allergiques, mais également faire savoir à son réseau qu'il achète ou n'achète pas pour telle ou telle raison. Ceci sera possible partout, tout le temps. L'asymétrie d'informations dans laquelle était maintenue, volontairement, le consommateur s'inverse; désormais plus rien ne lui sera inconnu. Bienvenue dans l'ère de la transparence, obligatoire, éventuellement positive et libératrice. 

Lire la suite

Progressivement Amazon avance ses pions, pour atteindre son objectif : « make history »

Le principal concurrent de Google n'est pas Apple ni Microsoft, mais Amazon d'après Business Insiders. Pourquoi, tout simplement parce qu'Amazon vend directement à partir d'un ou 2 clics alors que Google vend des publicités qui peuvent potentiellement faire vendre. Pour cela, Amazon a réussi, mieux que tous les autres, le principal : connaître ses clients, leurs goûts, leurs habitudes, leurs envies, et simplifier, simplifier, simplifier encore l'acte d'achat : un seul clic. Avec Locker, Amazon complète sa panoplie pour faciliter la rencontre avec la marchandise. L'expérience acquise par cet acteur hors norme le placera bientôt dans une situation unique : notre principale place de marché.

Amz_logistic

Lire la suite

Le projet Instant Mobility lance une enquête auprès des conducteurs professionnels

Instant Mobility (déjà abordé dans un précédent article) est un projet de recherche européen sur 2 ans qui étudie les moyens d’améliorer la mobilité urbaine des personnes et des biens ainsi que la gestion des réseaux de transport. Il prévoit, par la création d’une plateforme virtuelle pour les transports et la mobilité, d’améliorer l’efficacité du fret et de la messagerie. (http://instant-mobility.com)

Les futurs services imaginés par Instant Mobility profitent de l’Internet du Futur. Ils permettront a) une planification optimale des itinéraires, b) une réactualisation du guidage grâce à une connaissance fine et temps réel du trafic comme des différents évènements sur la route, c) une re-planification des itinéraires compte tenu des demandes de livraison, et d) des transferts de colis entre conducteurs. Tous ces services adopteront une approche personnalisée intégrant une aide à l’éco-conduite.

L’objectif d’Instant Mobility est de prendre en compte les besoins des professionnels du fret dès la conception des services en définissant les nouveaux services avec l’aide des conducteurs pour proposer les meilleures solutions possibles et en évaluant comment ces nouveaux services et leur changement seront adoptés.

A cette fin, Instant Mobility organise une consultation auprès des conducteurs professionnels au sein de plusieurs pays européens.

Pour répondre à l’enquête : http://www.tfaforms.com/253923

Lire la suite

La logistique du futur

Le transport de marchandises est le reflet visible de notre mode de vie. Nous sommes ce que nous achetons, ce que nous mangeons. Nous partirons de deux citations de A.Tocqueville et A.Smith pour tenter de comprendre les tendances de fond dans le domaine de la logistique pour les poursuivre en intégrant des innovations venant du numérique.

Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres. Tocqueville, De la démocratie en Amérique 1835.

 « Peu importe que les autres convoitent ce qui ne mérite pas d’être convoité, ce qui compte c’est le regard de convoitise lui-même. C’est de ce regard que, sans le savoir, chacun est friand ». Reprenant un des pères de l'économie, Adam Smith, et son ouvrage Théorie des sentiments moraux, J-P.Dupuy, dans l’avenir de l’économie, nous rappelle que les agents économiques (nous) croient poursuivre l'utilité (bien être matériel), mais en fait, ils recherchent « le regard des autres », l'approbation. Ce « mensonge collectif à soi-même » est profond, d'autant plus que les agents sont dans l’opacité sur leurs propres motivations et sur celles des autres.

Notre consommation de biens matériels semble être une tendance de fond bâtie sur l’individualisme et un mensonge collectif à soi-même, tout en essayant de réduire les impacts collectifs. Pour répondre à ce « besoin », des professionnels ont développé et industrialisé des processus complexes permettant aux matières premières, puis aux produits intermédiaires et finis, de parcourir des procédés de fabrications industriels devenus mondiaux pour arriver aux bons destinataires. La logistique rassemble ces processus. Quelles évolutions peut-on attendre ?

Lire la suite

Nos systèmes de transport et la révolution numérique, pourquoi cela va tout changer.

En partant d’un exemple possible (présenté lors du séminaire Tuck), la Google car, les possibilités offertes par le numérique montrent des gains sans précédent dans le secteur des transports. Mais pour bénéficier de ces gains, il faudra identifier, comprendre et travailler tous les risques…

Imaginer… Déployer 50 000 robots roulants partagés sur une ville de 500 000 habitants et "supprimer" 200 000 voitures. Techniquement imaginable d’ici quelques années, le robot roulant. Une version existe déjà : Google car. Les mobilités seront équivalentes en véhicule.km mais elles seront beaucoup plus efficaces, rapides, économiques et sûres. L’innovation principale ne viendra pas du robot mais du logiciel d’optimisation de la cohorte de robot sur un territoire étendu. Le robot roulant, hybride entre le transport public-privé-collectif-individuel, sera configurable en fonction des villes, des pays, des infrastructures, des besoins : 2 à 20 places, les clés de répartition (nombre de véhicule à 2 places, à 4 places…) seront-elles aussi fonction des pratiques de mobilité, apprises en permanence par les robots eux-mêmes qui remonteront toutes les données. Ce ne sera plus une automobile, ce sera une plateforme servicielle partagée couplant tous les modes de transports. Le robot roulant sans chauffeur est, en fait, le prolongement des services d’autopartage-covoiturage-taxi… Des sièges libres sont mis en circulation, optimisés dans le seul but d’atteindre des objectifs : mobilité, énergie, coûts …

Lire la suite