Archives pour la catégorie MIT

Le véhicule militaire préfigure peut être l’avenir de l’automobile

Non pas forcément au niveau de l'objet (même si Transit City propose de nombreux éléments sur ce sujet : War Mobility), mais au niveau de la façon dont il sera conçu. Le véhicule devra s'adapter à un écosystème de plus en plus complexe, inconnu au début de la conception, implicant de plus en plus d'acteurs, imposant d'aller capter l'innovation diffuse externe aux entreprises. GE et le MIT mettent en oeuvre pour le DARPA une plate forme dématérialisée de crownsourcing permettant de révolutionner la conception et la production.

GE, with the Massachusetts Institute of Technology (MIT) and the Defense Advanced Research Agency (DARPA), are embarking on a program “vehicleforge.mil” to revolutionize modern-day design and manufacturing. The goal of the program is to develop a crowdsourcing platform that would enable a global community of experts to design and rapidly manufacture complex systems such as military vehicles, aviation systems and advanced medical devices. These “cyber-physical systems” can take decades to develop. The primary goal of this program is to dramatically reduce that timeline.

GE and MIT are working to build and demonstrate a crowdsourcing platform to support DARPA’s ongoing Adaptive Vehicle Make (AVM) portfolio. Through this platform, DARPA is looking to attract breakthrough ideas and concepts that could revolutionize the design and manufacture of military vehicles and other complex defense systems.

Crowdsourcing_schematic

Lire la suite

Publicités

La voie de l’équilibre – Industries, Citoyens, Environnement et Territoires

La situation est clairement critique. D’un de point de vue énergétique, les experts estiment à plusieurs milliards par an les investissements à réaliser pour sortir de la dépendance au pétrole, pour améliorer notre efficacité dans tous les secteurs, dont les transports. Le précédent Schéma National des Infrastructures de Transports issu du Grenelle sera revu, sans doute à la baisse. D’un point de vue économique, les experts constatent la difficulté des industries automobiles dans un marché européen saturé, avec comme sorties possibles le Low cost ou le Premium. D’un point de vue environnemental, les experts soulignent que plusieurs critères en matière de qualité de l’air ne sont pas respectés, les conséquences sanitaires sont déjà connues : plus de maladies, de décès. D’un point de vue social, les citoyens et les entreprises observent que les transports ne s’améliorent pas (congestion, budget), et ne voient pas quel avenir se dessine…

Mais l’avenir dépend directement de nous, de nos choix, et précisément de notre vision de cet avenir. Ce bouclage, traité en profondeur par Jean-pierre Dupuy est essentiel à comprendre. Il nous faut collectivement décrire ce futur crédible et souhaitable – cette voie – qui, parce qu’elle sera partagée, ambitieuse, positive, conduira tous les acteurs à engager les actions qui permettront sa réalisation. La description de cette voie, si elle est bien faite, conduira donc à cette « autotranscendance ».

Lire la suite

Le numérique change les modes de production des objets et potentiellement nos relations à ces objets

Nous sommes en train d’entrer dans une nouvelle ère concernant la production des objets qui nous entourent. Si nous modifions les modes de production, la logistique et les flux seront entièrement changés, et plus important encore, nos relations à ces objets pourront être très différentes.

Après avoir fait entrer le numérique dans le marketing, la conception et les outils de production centralisés, ce dernier pourrait jouer un rôle majeur dans de nouvelles façons de produire des composants puis des objets de façon décentralisée. Ce nouveau mode de production permettra de modifier profondément nos relations aux objets ou bien, à l’inverse, renforcera la production à la demande, le juste à temps, l’obsolescence programmée en inventant de nouveaux canaux de distribution au plus du consommateur. Encore une fois, les technologies ne sont qu’un moyen nous permettant de changer notre environnement, notre relation aux matières premières et aux autres, de comprendre nos dépendances et nos fragilités.

Lire la suite

Les données peuvent changer nos pratiques, notre rapport aux autres et initier une nouvelle forme d’intelligence collective

Carlo RATTI, Directeur du MIT Senseable City Lab vient de publier deux représentations vidéos des données des trains de la SNCF : évolution dynamique des cartes isochrones et traces temps réel des trains. Cette exploitation des données est intéressante à plusieurs niveaux.

Lire la suite

Le point de basculement automobile > siège mobile 2.0 #tippingpoint

Le point de basculement traduit le moment précis qui sépare deux situations distinctes ; le verre est sur la table – le verre est cassé, en morceaux sur le sol. Entre ces deux états très différents, un instant unique, un changement d’état IRREVERSIBLE causé pour une interaction de deux séries causales ; un ballon lancé par un enfant a rencontré le verre posé.

Sommes nous prêt d’un point de basculement en matière de transport ? Personne ne peut l’affirmer mais nous devons nous y préparer, individuellement et collectivement. Et surtout préparer les plus fragiles ; ceux qui ne décident pas leurs lieux d’habitation, leurs lieux de travail, leurs horaires de travail, et DONC leurs modes de transport. Dépendant de l’automobile (d’occasion) / pétrole, ils arbitrent à la marge et subissent directement les contraintes économiques. Ils envoient un signal : le prix du carburant a une limite. Mais maîtriser le prix, donc notamment les taxes, nécessite de revoir le système complet, et de transférer les contraintes (taxes) sur un support non physique : les données liées à la mobilité, offrant potentiellement plus de liberté aux structures de gouvernance.

Et si le basculement vers un nouveau système de mobilité permettait, EN PLUS, de recomposer un nouveau système de contraintes et de proposer de nouvelles « récompenses » à ceux qui changent de mobilités, à ceux qui réorganisent leurs activités pour être moins dépendant de l’automobile/pétrole ?

Lire la suite

Le nouveau Monde 2012 #NM2012 arrive … il va en surprendre plus d’un

Le colloque NM2012 pour tenter d’esquisser les contours du monde qui vient… A-t-on parler du peer to peer ? Peut être mais à la marge, alors qu’il s’agit pourtant de la partie visible de l’Iceberg. Ce dernier contient en lui-même, ce que certains n’hésitent pas à appeler, une évolution de … l’espèce humaine, une nouvelle forme d’intelligence collective. Or nous pouvons constater que nous avons grand besoin d’intelligence pour résoudre les problèmes, aujourd’hui sans réponses, auxquels nous avons à faire face : santé, environnement, énergie pour tous, et mobilité. BBC News vient de publier un article sur le développement des services, sur le passage à l’économie de la fonctionnalité dans le domaine de l’automobile, annonçant que «The world is moving from car ownership to car usership », concluant que les constructeurs et de nouveaux entrants vont développer des offres correspondantes.

Est-ce que ce sera le « seul » changement ? C’est peu probable, les changements qui s’opèrent sont plus profonds.

Lire la suite

Google versus P.K.Dick

Les mouvements de fond en place depuis des années deviennent visibles comme les tremblements de terre sont observables mais imprévisibles alors que les mouvements des plaques tectoniques sont inobservables mais prévisibles.

Internet depuis le début supprime les intermédiaires inutiles, ceux qui n’apportent pas de plus-value. En conséquence, il permet de relier le plus directement possible l’offre et la demande, de ré-inventer l’offre et la demande, de les inverser, de les spécialiser et de rendre possible la rencontre d’offre hyperspécialisée pour des demandes de niche et faire des marchés de masses de niche (voir Google Mobility Service). Cette tendance de fond a déjà des conséquences dans de nombreux domaines : musique, livre, et également dans le domaine des transports : autopartage peer to peer, covoiturage ou stationnement.

La même tendance s’applique également aux objets qui supportent internet : supprimer les intermédiaires inutiles, simplifier pour ne garder que l’essentiel : l’information. Google présente ainsi, dans le cadre de son laboratoire, des lunettes permettant de « supporter » l’information au plus près de notre œil. Ces technologies appelées Ordinateur « wearable » indiquent, dans la terminologie même, la voie. L’ordinateur, et également le smartphone vont disparaître et se fondre dans nos habits et nos objets millénaires : montre et lunette (voir une thèse du MIT).

Là encore, Internet supprime l’objet inutile pour ne garder que l’essentiel : l’information, la connaissance, le lien aux autres.

Glass
Internet étant accessible « directement » tout le temps partout, nous n’allons plus sur Internet, nous sommes dorénavant DANS internet. Les conséquences dans le domaine des transports sont importantes d’autant que, jusqu’à présent, l’information faisait grandement défaut.

  • Connaissance de la destination des sièges libres partagés dans le flux de véhicules devant vous, connaissance de toutes les données permettant un déplacement multimodal -aujourd’hui complexe, représentation des lieux et des chemins, connaissance des émissions temps réel des véhicules et outils d’aide à la conduite … (voir idée en commentaire de l'article)
  • Connaissance du contenu carbone des produits (voir lien), optimisation de la rencontre marchandise / consommateur…(voir idée en commentaire de l'article)

Ces opportunités arrivent avec, en même temps, des risques tout aussi importants concernant l’atteinte à la vie privée, la sollicitation permanente avec des objectifs marchands. Google appelle cela Zero Moment of Truth … Philip K.Dick appelle cela le Vidécran rétinien ou encore les Robots Vendeurs