Archives pour la catégorie Pay as You Move

Mon premier apparaît sur tous les modes de transport individuel, mon second vous fait bouger les soirs et les Week-end

Ensemble il pourrait préfigurer
les imaginaires des mobilités des décennies à venir.

V.Kaufmann (Directeur du LASuR à l'EPFL) indique les changements relationnelles entre les jeunes et l'automobile (écouter). Il propose notamment que "le franchissement de l’espace procuré par l’automobile
est surpassé par les moyens de communication à distance.". L'assistant numérique (lire la MétaNote N°10) apoorte en effet de plus de fonctions, de liens. Il s'est imposé pour être "relier à" son réseau. La rencontre physique n'étant alors qu'un sous-domaine des rencontres entre personnes.

Mais cette scission pourrait s'étendre. Le symbole d'une mobilité dynamique, sportive pourrait également quitter l’automobile premium
pour venir se nicher à la croisée des réseaux sociaux, des MOG, du sport et …
de Red Bull.


Lire la suite

Publicités

Quelle(s) fiscalité(s) des carburants et de nos mobilités ?

Ce sujet d'actualité doit être traité par une approche multidomaine : bien sûr économique, mais également environnementale par les externalités (le guide européen), sociale et technologiques. Un article du Monde rédigé par trois professeurs de l'ESG-MS indique 3 propositions : modifier les écarts de fiscalités essence/gazole, avoir une fiscalité progressive en fonction du véhicule et de son usage, et enfin transférer des taxes vers les producteurs.

Plusieurs articles ont traités de ce sujet sur ce blog, notamment la notion de limite acceptable socialement du prix du carburant à la pompe. Il devient techniquement possible de transférer des taxes portés par le liquide vers la mobilité réalisée, et d'inclure de nombreuses possibilités pour moduler les taxes en fonction de "nouveaux" paramètres. Cette piste, la seconde de l'article du Monde, mérite une attention particulière, de nombreux travaux d'expérimentation sur ce sujet ont lieu notamment aux USA, et au niveau Recherche en France, notamment à l'IFSTTAR.

Lire la suite

Livre – Transports et Mobilités du Futur, Quelles rencontres pour le 21ème siècle ?

Reprenant plusieurs métanotes, ce livre n’engage que son auteur et non l’institution à laquelle il appartient. L’objet de cette diffusion est de stimuler le débat, d’appeler des commentaires et des critiques, de synchroniser les différents acteurs pour accélérer le passage  à l’action.

Une version du livre au format .pdf est disponible en m'envoyant un courriel à l'adresse : transportsdufutur@gmail.com et en indiquant dans l'objet "rencontre". Des liens sont proposés ci-dessous pour recueillir vos commentaires, avis, propositions, idées … Une version au format .epub est en cours de réalisation pour une lecture numérique hyperliée.

Lire la suite

The Future of Transportation – Synthesis in 20 slides

Les Transports du Futur – une présentation synthétique

Scénario d’une mobilité intégrée, et si c’était le seul viable ?

Le MIT et l'Université de Berkeley ont publié une étude portant sur trois scénarios de développement des transports en Chine. Ce document est intéressant car il estime, pour la Chine, les bénéfices d'un scénario "Mobilité intégrée" par rapport à un scénario tendanciel et un scénario "Véhicule propre". Le point de départ de cette étude provient de l'analyse des taux de croissance d'achat de véhicule neuf, de la congestion urbaine, de la pollution locale et bien sûr de la consommation d'énergie. Si ces taux restent constants, cela va poser (pose déjà) de nombreux problèmes à la société chinoise, et nécessitent donc d'identifier les principaux leviers et paramètres clés.

Les paramètres clés dont il faut maximiser l'usage sont l'énergie et l'infrastructure. Les véhicules, les systèmes d'information, les mesures de développement des transports en commun, les politiques tarifaires permettant d'internaliser les externalités, les solutions de contraintes/récompenses orientant les choix vers des modes collectifs, partagés ou doux, sont autant de moyens permettant de maximiser l'usage de l'énergie et des infrastructures, sous entendu espace public. L'étude apporte des éléments quantitatifs intéressants mais n'apporte pas certains points clés.

Il est remarquable de constater que les auteurs ne mentionnent pas une seule fois la possibilité d'appliquer aux USA et dans le monde en général cette approche intégrée… Si la maximisation de l'usage des 2 richesses clés (énergies et espaces publics/infra) est nécessaire, la question liée à la gouvernance se pose. Comment arbitrer des choix d'usage de l'énergie et d'infrastructure entre transports de marchandises et mobilité des personnes ? Pour qui doit-on réserver l'énergie fossile liquide ? ou l'usage du réseau ferré à 8h ? Sur quelles bases, comment les justifier ?

Lire la suite

Un carburant à plus de 2 euros, conséquences et urgences

Une enquête réalisée par l'Association de transport routier (RHA) a vu six répondants sur 10 (58,2%) indiqués avoir été victimes de vol de carburant au cours des 12 derniers mois. Ceci se retrouve dans une enquête en France (voir Ici). Il y a une corrélation entre prix du carburant à la pompe et vol de ce dernier. Une des conséquences sera donc un développement du vol de carburant conduisant à plusieurs solutions visant à le réduire : protection des véhicules (réservoir), protection des infrastructures de stockage des véhicules (parking sécurisé), protection des lieux de stockage et de livraison du carburant (station service, cuve)… ainsi qu'une augmentation de la surveillance interne à l'entreprise et externalisée par le biais des assurances.

Le carburant se caractérise au niveau économique comme le "centralisateur de taxe". Cette solution de type pollueur/payeur fonctionne bien jusqu'au moment où le prix de l'ensemble produit+taxe n'est plus tenable socialement notamment pour les salariés qui ne décident pas de l'endroit où ils habitent, de l'endroit où ils travaillent et de leurs horaires de travail. Ces derniers sont contraints en général d'utiliser un véhicule particulier, généralement d'occasion, fonctionnant avec une énergie fossile. Quand le prix de leur mobilité ne sera plus acceptable, ils arbitreront avec d'autres dépenses jusqu'au moment où cela ne sera plus possible … Le système de taxe sur la mobilité devra être capable de considérer beaucoup de paramètres, de s'ouvrir.

La fonction linéaire "plus je consomme de carburant, plus je paye de taxe" est mal adaptée aux chocs que nous allons vivre, elle est trop rigide. Le système manque de dégré de liberté alors que nous allons avoir besoin de souplesse. Même si le coût de la mobilité ne doit pas baisser, il faut maîtriser son augmentation pour tous, dans tous les territoires en fonction des usages réels, cela implique un système de taxe bien plus modulable.

Lire la suite