Archives pour la catégorie TED

Les nouveaux dispositifs d’innovations collectifs

Rassembler un écosystème étendu, hétérogène, pluriel, avec de nombreuses contraintes industrielles et économiques, des histoires et des modes de pensées. Lui donner les conditions de se rencontrer, de se sentir en tant que groupe. Sans modifier les spécificités individuelles, lui permettre de faire émerger une conscience collective, une émanation du tout, à la fois supérieur à la somme des parties et inférieur. Accéder à une sensation d'holoptisme.

Escher_004
Individuation, chacun reste expert d'un domaine et joue son rôle, et Reliance, capable d'écouter et ressentir le collectif pour ajuster son action individuelle pour maximiser le bien commun. Accompagner le collectif en l'inspirant, en l'alimentant de concepts, d'idées, de récits, d'histoires racontés par des passionnés dont le seul objectif est de transmettre le goût de l'action, les valeurs du beau-bon-vrai, et la reconnaissance des multiples richesses des projets et des personnes. Permettre à tous de s'engager. Intégralement.

Bien évidemment rien n'est écrit à l'avance, ni les objectifs, ni les chemins. Pour être en création, les pionniers du collectif deviennent sensitifs entre eux et avec l'équipe qui les accompagne. L'itération et l'adaptation sont permanentes, rien n'est figé. Le dispositif permettant de conduire ces mutations est complexe, au sens de "complexus, tisser ensemble" : Technique de narration d'une histoire et d'intervention basée sur TED, maîtrise des outils numériques et des réseaux sociaux, utilisation en temps réel d'outils de fouille de données et d'analyse sémantique, processus de créativité, mise en situation d'holoptisme d'un collectif, méditation et maintient des énergies dans le groupe pendant plusieurs jours. Le laisser se libérer de ces modes de pensées historiques, lui permettre d'inventer d'autres concepts, d'autres mots. Ne juger personne, et faire émerger une profonde et intégrale expérience d'humanité.

Nous sommes à la veille de dynamique collective inédite par leur capacité de penser en rupture. Des pionniers (CIRI, NodA, La FING, Gunther Sonnenfeld, P2P FoundationIn Principo, Colligence, …) sont en train d'inventer ces nouveaux dispositifs. Il ne tient qu'à vous, qu'à nous de les utiliser. 

Je suis les liens que je tisse avec d'autres. ", Albert Jacquard.

 

Après l’objet, le service, puis l’expérience. Viendra ensuite la transformation de soi, le citoyen sera au centre

Experience-economy-coffee1
Certaines entreprises ont déjà mis en oeuvre des stratégies visant à transformer leurs modèles d'affaires pour faire vivre à leurs clients, devenus des invités, une expérience mémorable. Citons Apple ou Starbuck. Après l'économie des services, se développe actuellement l'économie de l'expérience. Le risque à ne pas suivre cette voie est grand. Ces modèles d'affaires élèvent la relation avec "l'acheteur", et décalent les concurrents vers le bas. Les objets d'aujourd'hui pourraient ainsi devenir des commodités demain pour les maîtres de l'économie de l'expérience (wiki). Les conséquences pour le secteur des transports et des mobilités sont évidentes, directes, potentiellement dangereuses pour les industries en place. D'autant que déjà se prépare la phase suivante, l'économie de la transformation de soi, le citoyen consommateur en sera le coeur.

Lire la suite

Le numérique change les modes de production des objets et potentiellement nos relations à ces objets

Nous sommes en train d’entrer dans une nouvelle ère concernant la production des objets qui nous entourent. Si nous modifions les modes de production, la logistique et les flux seront entièrement changés, et plus important encore, nos relations à ces objets pourront être très différentes.

Après avoir fait entrer le numérique dans le marketing, la conception et les outils de production centralisés, ce dernier pourrait jouer un rôle majeur dans de nouvelles façons de produire des composants puis des objets de façon décentralisée. Ce nouveau mode de production permettra de modifier profondément nos relations aux objets ou bien, à l’inverse, renforcera la production à la demande, le juste à temps, l’obsolescence programmée en inventant de nouveaux canaux de distribution au plus du consommateur. Encore une fois, les technologies ne sont qu’un moyen nous permettant de changer notre environnement, notre relation aux matières premières et aux autres, de comprendre nos dépendances et nos fragilités.

Lire la suite

Le « reverse marketing » utilisant le tsunami des données, le consommateur reprend la main – quelles conséquences dans le domaine des transports ?

Le rôle de la donnée dans le domaine des transports, détaillée dans plusieurs précédents articles (notamment ICI), va devenir tellement important que la plupart des entreprises le sous-estiment sans doute. Tous les acteurs seront touchés. Surtout ceux qui protègent leurs données stratégiques de leurs clients. Qui connaît la consommation (réelle) d’un véhicule avant de l’acheter ? Pourtant cette donnée impacte jusqu’à 50% le budget transport des ménages les plus fragiles.

Cube_data 

Lire la suite

Fiat ouvre la conception de la Mio aux utilisateurs (au Brésil)

Faisant suite aux propositions détaillées dans l'article Google Mobility Service, l'ouverture de la conception du véhicule faisait partie de ces pistes. Fiat a engagé depuis plusieurs années le partage d'une partie du cahier des charges de la Mio au Brésil.

Pourquoi le Brésil ? il faut retenir cette citation de A.Gorz : "Je ne dis pas que ces transformations radicales se réaliseront. Je dis seulement que, pour la première fois, nous pouvons vouloir qu’elles se réalisent.Les moyens en existent ainsi que les gens qui s’y emploient méthodiquement. Il est probable que ce seront des Sud-Américains ou des Sud-Africains qui, les premiers, recréeront dans les banlieues déshéritées des villes européennes les ateliers d’autoproduction de leur favela ou de leur township d’origine."

La conférence LIFT Marseille de cet été a hebergé une présentation réalisée par Gabriel Borges sur la Fiat Mio :

Lire la suite

Ultra Low Cost + Open source, la voie ?

Reprenant les deux excellentes images du blog de François Bellanger – Transit City, Et si c'était là que s'inventait l'ultra low cost du futur ? Je rajoute une vidéo sur TED, d'un bricoleur de génie Marcin Jakubowki, qui propose, ni plus ni moins, un wiki pour créer les 50 machines principales (tracteur, moissonneuse, …) d'une communauté avec vidéo, tutorial, notices … : Open Source Ecology. Et ce n'est que la première étape d'un projet consistant à écrire un ensemble d'instructions pour un village autogéré entier (coût de départ: $10 000).

Utilisant l'open source, les outils de collaboration étendus, l'intelligence collective globale, l'individu peut alors co-concevoir, co-construire "ensemble de façon autonome" des produits parfaitement adaptés utilisant des sources locales, réparables, recyclables. Et à ce jeu là, il est sûr que l'art du bricolage n'est forcément là où l'on croit… Qui sera capable de mettre en mouvement les créateurs ?

Lire la suite

Et si les mobilités de demain étaient pensées à travers le jeu ?

Des jeux comme World of Warcraft donnent aux joueurs les moyens de sauver des mondes et des motivations pour apprendre les habitudes des héros. Des jeux comme Sim City propose des modules spécifiques liés aux transports pour jouer (est ce encore un jeu ?) à construire des systèmes de mobilité performants. Que se passerait-il si nous pouvions utiliser la puissance des joueurs pour résoudre des problèmes du monde réel ?

Jane Mc Gonigal pense que c'est possible et nous explique comment faire. Extraits :

Lire la suite