Archives pour la catégorie VE

Contribution de l’ADEME aux visions énergétiques 2030 & 2050

Cette année 2012 a notamment été consacrée à l'élaboration de visions énergétiques pour tous les secteurs dont les Transports. Ces projections aux horizons 2030 et 2050 ont été construites selon des méthodes spécifiques détaillées dans le document ci-dessous.

Pour la mobilité des voyageurs et le transport de marchandises, des approches systémiques ont été mises en oeuvre. Des gisements importants d'économies d'énergies sont accessibles dans les technologies, mais également dans les usages. Un paramètre clé a évolué : le remplissage des véhicules. En associant progrès techniques et en augmentant le remplissage des véhicules (lourds et légers, personnes et marchandises) nous sommes capables d'atteindre le facteur 4. L'atteinte du facteur 4 nous permet alors d'utiliser massivemment de "nouvelles" énergies pour les transports : Biogaz, GNV, biocarburants liquides 2ème génération et électricité.

Faire du remplissage au objectif de recherche majeur

Dès lors il faut tout engager pour améliorer le remplissage de nos véhicules. Il s'agit de (beaucoup) mieux utiliser les flux de sièges libres qui circulent. Tous les services de mobilités y participent. Tous les modes collectifs y participent. Tous les modes actifs y participent. Il faut sortir progressivement de la possession exclusive de l'automobile. Une 3ème voie est proposée dans cet exercice de prospective : La voiture servicielle, celle qui va lier tous les modes.

Cette 3ème voie est le fruit de nombreux échanges engagés depuis près de 4 ans avec tous les acteurs. Elle se retrouve dans de nombreux documents de stratégie rédigés dans des instances nationales : PIPAME (pdf et ppt), Centre Analyse Stratégique, Académie des Technologies et dernièrement CESE

Le numérique permet d'abaisser de nombreuses barrières et rend les objectifs, inscrits dans la vision ADEME, crédibles et souhaitables. Les usages "intelligents" de l'automobile et la multimodalité doivent devenir des sujets de recherche tout aussi soutenus et nobles que la voie technologique.

Lire la suite

MétaNote N°14 – L’avenir de l’automobile

Recherchons les principales tendances de fond qui ont, jusqu’à présent, structuré les choix. Le passage de la calèche à l’automobile est bien « discret » au sens mathématique, il ne s’agit pas d’une évolution continue. Personne ne pouvait imaginer au départ le formidable potentiel de cette rencontre [Moteur à Combustion Interne + Pétrole] ; nous sommes probablement en train de vivre le même type de transition vers un système plus large et plus complexe. Dès le départ, le chemin choisi [Moteur à Combustion Interne + pétrole] est celui qui comportait le plus de risques, le plus de difficultés mais le plus haut potentiel en matière d’intérêt individuel.

Et si le choix d’investir autant dans ce système [MCI+pétrole] était lié à sa capacité prodigieuse à produire de l’individualisme ? Si cette tendance de fond va se poursuivre, le choix devrait donc se porter sur les solutions technologiques qui maximisent notre « individualisme », c'est-à-dire des capacités à maximiser notre temps libre, à enchaîner de nombreuses actions dans des environnements multiples et complexes. Depuis l’industrialisation de l’internet mobile, il est probable que la maximisation de notre individualisme ne passe plus principalement par le véhicule, l’objet roulant, mais par l’accès à des connaissances et des savoirs qui nous permettront de mieux réaliser nos activités, de maximiser notre temps libre et éventuellement d’accéder au « meilleur » siège libre roulant, le plus adapté au contexte. Après la calèche et l’automobile, quel système sera alors le plus résilient dans le monde de la rareté ?

Lire la suite

Et si Citroën inventait avec la nouvelle version de Multicity une brique majeure des Transports du Futur ?

Multicity a été lancé depuis quelques années en proposant dès le départ des solutions multimodales de transports et notamment un assistant numérique permettant d'avoir des informations (temps, coût) pour relier deux points. Multicity permet également d'acheter les titres de transports directement, concurrençant d'une certaine façon Voyage SNCF. 

Le dernier service qui s'intègre à cette palette est particulièrement innovant car il couple plusieurs approches : la location d'un VE (C-zéro) et le partage entre particuliers. Les 2 briques existaient, mais la fusion des 2 présente une synergie et permet de présenter un prix de location de 90 euro/mois.

Ce tarif abaisse une barrière de diffusion du VE en pariant sur le partage. Et c'est précisement là que se situe l'innovation couplée les intérêts individuels (accéder à un VE) et les intérêts collectifs (d'autres personnes pourront l'utiliser). Cette approche double niveau va également s'étendre : comme je peux accéder à un VE sans en posséder un, je retarde ma décision d'achat (voir je l'annule) et j'améliore mes pratiques multimodales – quand je voyage je réplique mes pratiques quotidiennes et imagine plus facilement louer un VE à un particulier à la suite du train – etc …

Lire la suite

Et si les chinois re-inventaient aussi les modes de transports urbains #lessismore

Ce thème, largement développé sur le blog de François Bellanger (Beijing), trouve dans cette photo un écho immédiat. Après l'Italie qui la première à développer les modes hybrides "intermédiaires" microvoiture-3roues, la Chine doit inventer ses mobilités et les objets-véhicules qui vont avec :

ABeijing-China-Passengers-005

source : Le Guardian

Livre – Transports et Mobilités du Futur, Quelles rencontres pour le 21ème siècle ?

Reprenant plusieurs métanotes, ce livre n’engage que son auteur et non l’institution à laquelle il appartient. L’objet de cette diffusion est de stimuler le débat, d’appeler des commentaires et des critiques, de synchroniser les différents acteurs pour accélérer le passage  à l’action.

Une version du livre au format .pdf est disponible en m'envoyant un courriel à l'adresse : transportsdufutur@gmail.com et en indiquant dans l'objet "rencontre". Des liens sont proposés ci-dessous pour recueillir vos commentaires, avis, propositions, idées … Une version au format .epub est en cours de réalisation pour une lecture numérique hyperliée.

Lire la suite

Renault-Nissan ouvre un centre de R&D en face de Google dans la Silicon Valley !

Au programme ! véhicule communicant, technologies de l'informations, smart-grid, bien sûr le tout en lien avec le VE… Conscient des opportunités offertes par l'industrialisation en masse du VE pour changer d'échelle en matière de services à bord du véhicule et plus généralement de services de mobilité, l'Alliance avance ainsi un pion majeur pour se protéger des risques et innover … L'article complet de Reuter :

Lire la suite

Comment rémunérer un véhicule électrique/hybride connecté au réseau ? VE et smartgrid

Ce rapport de RICARDO, société d'ingéniérie anglaise, apporte de nouveaux éléments complémentaires à la fois sur le modèle économique du véhicule électrique/hybride rechargeable, mais également sur les liens et les jeux d'acteurs véhicule/réseau électrique. Le CGDD (voir article ici) vient de publier un rapport sur les coûts de ces véhicules, coûts économiques, coûts environnementaux (pollution, CO2, bruit), mais n'a pas intégré ce poste de rémunération possible pour l'usager.

Lire la suite

Appel à Manifestations d’Intérêt – Expérimentations liées aux infrastructures de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables

Cet appel à manifestations d’intérêt vient renforcer le plan d’actions (Predit, prime 5 000 € sur les véhicules, fonds démonstrateurs de l’ADEME…) mis en place par le gouvernement pour soutenir le développement du véhicule décarboné, avec l’objectif de voir circuler 2 millions d’unités en 2020.

Le déploiement du véhicule électrique et hybride rechargeable est une opportunité économique et environnementale pour la France. Outre ses avantages écologiques en termes de réduction de la pollution sonore et atmosphérique, le véhicule décarboné représente un marché évalué entre 20 à 50 Mds € par an en 2020 en Europe (dont 7,5 Mds € en France) et entre 50 à 90 Mds € par an en 2030.

Cette transition progressive de l’industrie automobile nécessite de lever plusieurs interrogations techniques, économiques ou comportementales, à une échelle aussi proche que possible de l’échelle 1. C’est pourquoi il est capital de soutenir un ensemble d’expérimentations pour disposer d’un réseau intelligent et performant d’infrastructures de recharge.

L’appel à manifestations d’intérêt s’adresse à de nombreux acteurs (constructeurs, fournisseurs de services, fournisseurs d’énergie, …) pour développer des expérimentations destinées à :

  • Valider l’interopérabilité et l’adaptabilité des infrastructures de recharge au niveau national et européen ;
  • Tester la sécurité, la fiabilité et la robustesse des infrastructures de recharge et des solutions en conditions réelles ;
  • Tester les solutions d’infrastructures communicantes et intelligentes – viables sur les plans socio-économique et environnemental – permettant notamment la circulation d’informations entre le véhicule, la borne et l’usager ;
  • Valider l’insertion des solutions dans un modèle d’affaires adapté aux différentes sphères de déploiement envisageables.

Le montant définitif consacré à cet appel à manifestations d’intérêt sera décidé en fonction de la qualité des projets retenus.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 14 juin 2011. Tous les renseignements : ICI.

Systèmes de transports intelligents au Japon

Un document  d'une centaine de pages élaboré par l'ambassade de France à Tokyo, intitulé  "Les systèmes de Transport Intelligents au Japon"  présente le développement des systèmes de transport routier intelligents au Japon. 

La première partie du dossier retrace l'historique de la stratégie gouvernementale dans le domaine des transports intelligents et tente d'en expliquer les raisons en mettant en évidence certaines singularités japonaises. Elle expose ensuite l'organisation choisie par le gouvernement afin de diffuser le plus rapidement possible les STI au sein de la nation.

La deuxième partie vise à présenter les technologies des transports intelligents et leurs usages. Dans un premier temps, elle décrit les éléments de base qui constituent l'ensemble des STI au Japon. Pour cela, elle détaille les dispositifs présents dans les voitures, les différents types de communication et enfin la place du système d'information. Ensuite, elle développe les principaux projets soutenus par le gouvernement et explicite leurs usages.

Dans la troisième partie, le rapport aborde les mesures qui ont été prises par le gouvernement afin de prendre en compte l'aspect environnemental dans les transports intelligents. Il présente les actions qui visent à améliorer la protection des routes contre les désastres naturels et dans un deuxième temps, expose les dispositions prises par les autorités dans le but de diminuer les émissions de carbone.

Enfin la dernière partie donne un aperçu des études en cours. Elle explore pour cela, à titre d'exemples, les projets de deux centres de recherche universitaires et donne une esquisse des perspectives futures des transports intelligents. 

Les systèmes de Transport Intelligents au Japon, rédigé par D.Violle – ADEME :

http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm10_046.htm

L’évolution des carburants pour les transports en Europe – horizon 2050

La commission Européenne associée à de nombreux experts industriels et associatifs vient de publier un rapport concernant l’évolution des carburants pour les transports. Ce rapport porte sur tous les domaines d’application : route mais également ferroviaire, maritime et aérien. Les conclusions sont relativement classiques, avec des spécifications par domaine d’application :

Lire la suite