Archives du mot-clé autopartage

Dans vos projets, vos organisations, quelles sont les (vraies) richesses ?

Le covoiturage a conduit à faire baisser les tarifs des trains et à donner naissance à IDBus. Effet rebond logique et prévisible, basé sur notre économie fondée sur la concurrence et les euros. Les transports collectifs publics sont en général payant, mais certains ont choisi la gratuité, est ce forcément binaire (voir un article sur ce sujet) ? Que se passerait-il si les fournisseurs de service de mobilité créaient, en plus, leur monnaie ?

Et si l'expression de nos véritables richesses dans les transports (personne et marchandise) était un moyen puissant pour innover et changer massivement nos pratiques ? Dans vos entreprises, vos organisations, dans votre ménage, votre communauté, et pour vous-même, avez vous clairement établi vos richesses ?

Jean-Michel Cornu (FING) a publié un livre consacré aux monnaies et leur potentiel en matière d'innovation (voir cet article sur ce livre et les innovations monétaires). Il s'agit ici d'explorer la notion de richesse. Jean-françois Noubel dans le wiki du site TheTransitioner propose 3 formes de richesses.

Lire la suite

Retour sur les 2ème rencontres nationales sur l’autopartage à Marseille

Organisées par Autopartage Provence, les 2èmes rencontres nationales de l'autopartage ont rassemblé les acteurs.

Au programme : Nouvelles formes d'autopartage, techniques, paroles d'utilisateurs, développer l'autopartage dans les territoires, politiques des collectivités … à noter le projet AUDACE issu de l'AMI Mobilité.

Toutes les présentations :

Lire la suite

Catalysé par Toyota HA:MO préfigure le futur et interroge l’organisation des industries

La fin du modèle unique de la voiture possédée est annoncée par de plus en plus de relais, fait l'objet de conférences et de programmes de recherche. Le passage vers la multimodalité et la "dépossession exclusive", que j'ai appelé "partage paradoxal" est en cours, cela peut se constater notamment au niveau des pratiques quotidiennes des citoyens en France et dans le monde.

Sous contraintes et pour maximiser avant tout son intérêt individuel, les changements de comportement vers un meilleur usage des investissements déjà réalisés (partage de sa voiture, ou d'un siège libre), ou le décalage d'un investissement prévu, sont chaque jour facilités par des outils numériques plus performants. Dans cette course, les industries lourdes ont plusieurs désavantages structurels :

Lire la suite

Moins on possède plus on devient multimodal

L'article suivant est issu du Blog http://envillesansmavoiture.com.

Une nouvelle étude de l’École Polytechnique de Montréal, publiée dans l’International Journal of Sustainable Transportation (www.communauto.com/poly2012),
compare pour la première fois les ménages des usagers de l’autopartage
avec ceux des gens possédant une ou plusieurs autos, dans les mêmes
quartiers de Montréal et pour des profils sociodémographiques
similaires.

 transport actif

Lire la suite

Le choc des cultures – 2 articles, 2 visions du monde qui vient

Alors que Paris Tech Review publie un échange avec M.Satinet, Ancien Directeur Général de Citroën, portant sur l'avenir de l'automobile, le Time s'interroge sur l'impact du peer to peer sur notre façon de nous déplacer. Deux visions du monde (qui n'engagent sans doute pas Citroën).

"L'industrie automobile a plus d'un siècle et pourtant elle n'est pas totalement mûre. Elle connaît aujourd'hui de profondes évolutions, tant sur le plan technologique que dans les dynamiques commerciales. Qui seront les gagnants, qui seront les perdants?". La question posée par Paris Tech Review est bien la bonne, mais les éléments considérés par M.Satinet sont malheureusement trop étroits, trop centrés sur cette industrie vieille de plus d'un siècle. Tout est pourtant abordé dans l'analyse des forces et faiblesses de ces ex-concurrents, sur les changements liés à la présence chinoise, sur l'impact de la contrainte climatique et bien sûr, sur les évolutions technologiques, qui permettent d'éviter de regarder ailleurs…

Et c'est bien là le problème, les nouveaux entrants, ceux qui vont modifier les usages, les pratiques de mobilités pourraient ne pas être les constructeurs automobile eux-mêmes. Et l'article du Times montre la scission en mentionnant non pas VW, Audi ou Fiat, mais RelayRides, Getaround et JustShareIt.

Lire la suite

Europcar pourrait s’attaquer à la Chine via l’autopartage Car2go

Annoncé aujourd’hui dans les Echos, Europcar réfléchit pour s’implanter en Chine grâce à la société Car2go (filiale de Daimler, déjà décrit ici). L’autopartage ou location courte durée sert ici d’avantage concurrentiel pour le leader européen.

Car2go préfigure en effet l’avenir dans le domaine :

  • ré-utilisation de véhicule urbain existant mais intégrant de nombreuses adaptations permettant de les rendre communiquants, optimisés pour l’autopartage,
  • utilisant massivement les TIC pour amener l’information au consommateur pour faciliter le paiement, rendre la chaîne de mobilité aussi simple que l’utilisation d’un véhicule propriétaire.

Quant à la Chine, les récentes mesures réglementaires prises, par exemple, par la municipalité Pékin visant à augmenter le coût de possession d’une automobile, sont autant d’atouts pour ce service. Congestion, pollutions, de nouvelles solutions de mobilité sont recherchées dans la plupart des mégalopoles mondiales, mais également, pour d'autres raisons, dans des territoires peu denses.

Le récent Appel à Manifestation d’intérêt « Mobilité » lancé par l’ADEME vise, notamment, à expérimenter des services de mobilités innovants, à décloisonner les différentes solutions de transport pour les rendre interopérables, simples et rapides d’accès pour le citoyen. Les acteurs économiques et instituts de recherches ont, avec cet AMI, un guide pour tisser des partenariats innovants, valider des concepts de mobilité dans différents types de territoires et  bâtir ainsi des leaders mondiaux.

Et si l’autopartage était réalisé avec des voitures à « des prix ultracompétitifs » ?

En croisant deux informations, imaginons que les futures systèmes de véhicules partagés, en libre service utilisent massivement des véhicules à très bas prix pour plusieurs raisons :

  • les coûts d'investissement plus faibles,
  • les coûts d'exploitation plus faibles,
  • des adaptations "simples" pour en faire des véhicules partagés,
  • et à l'extrême, un confort tel que l'on a pas forcement envie de rester longtemps dans la voiture,

Renault Bajaj vient d'annoncer quelques informations sur la future concurrente de la Nano: moins chère et plus efficace. Interessera-t-elle seulement les indiens ?

Lire la suite