Archives du mot-clé cybercar

La Google Car va rouler en Californie. Tout va plus vite que prévu. Le point de basculement se rapproche.

"Google, et je ne dis pas cela négativement, ils voulaient tout maintenant". Cette phrase a été prononcée par M.Posner, lobbyist pour Google, dans la procédure de validation permettant à des véhicules sans chauffeur de rouler en Californie. Elle résume à elle seule la situation : Google veut opérer des véhicules robots dans l'état américain le plus puissant, rapidement.

Trois articles précédents ont été rédigés sur le sujet des voitures autonomes (Google car, prolongement de tous les services de mobilitéGoogle car bouleverse tous les modes de transports publics et privésle choc entre les industries automobiles et numériques). En résumé, l'introduction de robot roulant en usage réel peut avoir de grandes conséquences :

Lire la suite

Le choc à venir entre industrie automobile et industrie numérique

L'industrie automobile a choisi de concevoir, développer et commercialiser des produits qui s'adaptent à tous les territoires, tous les usages, et tous les clients. Après une formation simple (le permis de conduire), le même véhicule peut être mis entre toutes les mains. Ainsi, il a été choisi d'optimiser uniquement le véhicule. Cette stratégie "enveloppe" a atteint clairement sa limite. Devant la complexité quotidienne de nos déplacements, toutes les innovations placées dans le véhicule seul ne sont pas suffisantes; il convient d'optimiser dès le départ le véhicule et le conducteur dans son contexte. Et paradoxalement, il est désormais probable que la meilleure optimisation consistera à supprimer le conducteur …

Plusieurs articles ont été rédigés sur le basculement que provoquera l'arrivée des cybercars à la fois pour les constructeurs, mais également pour les opérateurs de transports publics, car cet objet permettra de réaliser des services inédits. Plus que tout, cet objet assurera simultanément des bénéfices individuels et collectifs facilement compréhensibles qui accélèreront les changements de comportement (voir les articles rédigés sur la notion d'holoptisme). L'objectif est ici de présenter la stratégie d'un acteur du numérique, Google, et de souligner la nouvelle bataille en cours dans le domaine des cartes qui révèle l'importance de maîtriser cette représentation du monde physique.

Lire la suite

Self-driving car, the next revolution by KPMG « a new frontier is opening in the realm of mobility services »

Ce rapport de KPMG et CAR (Center for Automotive Research) confirme les éléments proposés dans 2 articles précédents de ce blog :

"The revolution, when it comes, will be engendered by the advent of autonomous or “self-driving” vehicles. And the timing may be sooner than you think."

Il devient urgent de penser l'automobile du futur en replaçant l'objet à sa place dans un système global. Il devient urgent de penser le futur de l'automobile dans le monde qui vient. Mais pour voir le monde qui vient, il faut retrouver les compétences des explorateurs et accepter de se former à de nouvelles formes d'intelligences collectives.

Lire la suite

Penser nos systèmes de transport, un défi, que seul un élan politique hors du commun, peut nous permettre de relever

S’extraire de la situation actuelle dans laquelle nous nous sommes enfermés, franchir les murs énergétiques, environnementaux, économiques et sociaux qui nous entourent, impose de non seulement de maîtriser les fondamentaux technologiques, politiques, organisationnels, tarifaires des différents modes de transports actuels, mais également de développer des compétences, des connaissances, des outils, des approches systémiques.

Cette approche de nos systèmes de transports pour les biens et les personnes est le cœur de ce blog qui, à travers ces articles, éclaire plusieurs facettes du problème, lie des domaines entre eux, et tente finalement de rassembler les paradoxes, les risques et les opportunités de plusieurs changements qui nous permettraient d’accroître notre résilience. Penser nos systèmes de transports est bien un défi, mais il est pour le moment hors de portée des dynamiques en cours. Seul un élan politique hors du commun peut donner naissance à de nouvelles formes de collaboration, en se plaçant en dehors, en proposant un futurible commun à tous les acteurs. Ce futurible sera tellement crédible et souhaitable, qu'il mettra en action les industries, les territoires, les citoyens pour qu'ensemble il devienne la seule réalité.

Lire la suite

Les boites noires dans les voitures américaines projètent, une nouvelle fois, les USA aux avant-postes des mutations du secteur des transports

Un malin génie rendit visite au président d’un certain pays et lui proposa le marché suivant : « je sais que votre économie est languissante. Je suis désireux de vous aider à la raffermir. Je puis mettre à votre disposition une invention technologique fabuleuse, qui doublera votre production intérieure brute (PIB) et le nombre d’emploi disponibles. Mais il y a un prix à payer. Je vous demanderai chaque année la vie de 20 000 de vos concitoyens, dont une forte proportion de jeunes gens et de jeunes filles ». Le Président recula d’effroi et renvoya son visiteur sans ménagement. Il venait de rejeter l’invention de … l’automobile.

Cet extrait du dernier livre de Jean-Pierre DUPUY, l’avenir de l’économie, est régulièrement discuté dans l’enseignement de droit de l’Université de Yale, aux Etats-Unis. Le problème que cette fable met en scène est un dilemme moral classique : il s’agit de savoir si des victimes innocentes peuvent être sacrifiées sur l’autel du bien collectif. Jean-Pierre DUPUY l’aborde sous l’angle philosophique dans son livre passionnant. Mais nous traiterons ici d'une décision récente du Sénat américain qui nous indique comment la société américaine cherche rendre acceptable cette question morale.

Lire la suite

La première ville conçue et réalisée pour expérimenter des systèmes complexes

Réalisée au Nouveau Mexique (USA) à Lea County, cette ville aura d'une superficie de 15 miles carré, n'aura aucun habitant mais représente l'équivalent d'une ville de 35000 habitants. Pegasus Global Holdings porte ce projet sur fonds privés. Cette ville réelle permettra d'expérimenter des systèmes complexes: télécommunication, smart grids, véhicules automatiques sans chauffeur, …

Lire la suite

Nos systèmes de transport et la révolution numérique, pourquoi cela va tout changer.

En partant d’un exemple possible (présenté lors du séminaire Tuck), la Google car, les possibilités offertes par le numérique montrent des gains sans précédent dans le secteur des transports. Mais pour bénéficier de ces gains, il faudra identifier, comprendre et travailler tous les risques…

Imaginer… Déployer 50 000 robots roulants partagés sur une ville de 500 000 habitants et "supprimer" 200 000 voitures. Techniquement imaginable d’ici quelques années, le robot roulant. Une version existe déjà : Google car. Les mobilités seront équivalentes en véhicule.km mais elles seront beaucoup plus efficaces, rapides, économiques et sûres. L’innovation principale ne viendra pas du robot mais du logiciel d’optimisation de la cohorte de robot sur un territoire étendu. Le robot roulant, hybride entre le transport public-privé-collectif-individuel, sera configurable en fonction des villes, des pays, des infrastructures, des besoins : 2 à 20 places, les clés de répartition (nombre de véhicule à 2 places, à 4 places…) seront-elles aussi fonction des pratiques de mobilité, apprises en permanence par les robots eux-mêmes qui remonteront toutes les données. Ce ne sera plus une automobile, ce sera une plateforme servicielle partagée couplant tous les modes de transports. Le robot roulant sans chauffeur est, en fait, le prolongement des services d’autopartage-covoiturage-taxi… Des sièges libres sont mis en circulation, optimisés dans le seul but d’atteindre des objectifs : mobilité, énergie, coûts …

Lire la suite