Archives du mot-clé data

La donnée, nouveau carburant renouvelable – quelle taxe ? pourquoi ?

Deloitte vient de publier une synthèse sur l'open data en Angleterre qui permet de bien présenter les principaux flux de données et d'euros, de comprendre les mécanismes à la fois simples et complexes et de présenter les acteurs en présence ainsi que les nouveaux métiers. De tout cela, il faut se former pour prendre une place active et inventer les futurs modèles d'affaires rendus possibles (comme par exemple en lisant ceci). Quand le numérique bouleverse tant de situation, de modes de communication et d'échanges, il ne faut pas vouloir lui "brancher" des solutions du passé. Le schéma ci dessous est alors fort utile :

Uk_data

L'idée de taxer "simplement" les données comme on taxe un produit apparaît comme une idée à revoir/compléter en prenant en compte l'intégralité du système et notamment les bénéfices individuels et collectifs engendrés par les changements d'usage rendus possibles par les données et autres API. Donc la taxe aussi ne sera pas "simple"…

Lire la suite

Mobilité servicielle, les données et la vie privée

De nombreux articles (voir notamment les MétaNotes) ont souligné les liens nombreux entre nos mobilités multimodales et le numérique. Notre assistant personnel de mobilité, le smartphone, simplifie notre compréhension de l'environnement complexe en nous fournissant des informations ciblées et contextualisées. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine des transports. Les données se révèlent être alors particulièrement importantes pour apporter le bon service au bon moment; elles prennent donc une "valeur", que certains voudraient monétaire.

Les données alimentent notamment des moteurs numériques d'apprentissage des usages réels, permettant ainsi de mieux prévoir, de mieux anticiper, pour mieux vous conseiller mais également d'apprendre pour mieux vous cibler. Ces dualités entre le présent et le futur, entre l'intérêt individuel et les intérêts marchands, entre le personnel et le collectif, ne vont pas se réduire, se simplifier. Certains acteurs vont subir cette complexité, d'autres en feront une force.

Lire la suite

Hackathon en PACA

En utilisant les données libérées (open data) généralement gratuites, il devient possible de créer de nouvelles connaissances, de nouveaux outils uniquement en organisant, exploitant, réorganisant, couplant, plusieurs jeux de données jusqu'à présent "cachés" ou peu accessibles.

Le prochain Hackathon organisé en PACA rejoint les précédentes réalisations à Rennes, Bordeaux et ailleurs dans le monde.

Lire la suite

Certains ont compris que les données ne sont qu’un carburant pour mieux comprendre les changements de comportements

Plusieurs articles ont déjà été rédigés sur le rôle clé des données pour faciliter la multimodalité, le passage d'un mode à l'autre. Ceci nécessite un premier niveau de production de données temps réel des différents modes, de protocoles d'échanges et de partages, de mise en commun. De nombreux acteurs travaillent ce sujet, des avancées sont visibles tous les jours (exemple la RATP), une directive européenne sur les ITS est en cours de transposition.

Un second niveau consiste à utiliser les données d'usage des différents modes pour construire des modèles prédictifs et commencer à apprendre comment les citoyens se déplacent avec les différents modes de transports. Les données "temps réel" sont utilisées pour prévoir le futur qui à son tour modifiera les comportements au présent. Par exemple, Google vient de déployer dans de nouvelles villes sur Google Map, l'information Trafic. Pour cela, des données remontent des smartphones Android pour estimer les vitesses temps réel, donc les flux. Google confirme là le besoin d'avoir, à la fois, de puissants outils numériques, mais également des capteurs physiques qui remonteront des données tout en apportant à l'usager "en retour" une information contextualisée. Ce second niveau "domine" le précédent car il va utiliser le déluge de données pour construire des connaissances ayant une valeur ajoutée supérieure.

Un troisième niveau a déjà émergé. Il consiste à équiper les objets ou les services de processus permettant d'analyser, de comprendre les usages déjà modifiés par le second niveau pour re-concevoir les objets et les services "en permanence". InternetActu a publié sur son blog un article concernant le domaine de la "quantification de soi" par le numérique. De nombreuses analogies sont possibles avec la mobilité. Les données remontantes peuvent être mises en forme pour produire de nouvelles connaissances permettant à leur tour de modifier nos comportements, nos usages. BJ Fogg a fondé le laboratoire des technologies persuasives à Stanford, et travaille sur les mécanismes de compréhension des changements de comportements. Il a développé une théorie basée sur la Motivation, la Capacité et le Déclenchement, et un outil interactif.

Lire la suite

L’accès à de nouvelles données, risques et opportunités

Cet article de Forbes détaille les évolutions de comportement des compagnies d’assurances américaines induits par le numérique et la disponibilité de larges quantités de données concernant les consommateurs. Ce point lié aux questions de la surveillance a déjà été abordé dans des articles précédents (métaNote sur la surveillance et article sur l’origine des assurances). Il s’agit, dans cet exemple, du lien entre alimentation et santé, entre aliments peu recommandables car nocifs pour la santé et coûts financiers des conséquences de ces « choix » alimentaires. L’exemple est saisissant : les compagnies d’assurances utilisent de plus en plus les informations contenues dans les cartes de fidélité des magasins de grandes distributions pour apprendre, identifier et suivre les consommateurs selon leurs pratiques.

Bonus/Malus généralisé ?

Les conséquences de « choix » individuels alimentaires étant en partie collectif par les coûts engendrés en matière de santé publique, les assureurs cherchent à mieux connaître les pratiques pour instaurer à l’image de la sécurité routière des principes de bonus/malus. Pour cela, de nouveaux liens s’instaurent avec d’autres sociétés comme la grande distribution pour accéder aux données permettant de comprendre, d’augmenter son savoir, d’établir des outils de suivi et d’analyse. Le mot autorité signifie « savoir augmenté », tout se joue donc bien dans l’accès à de nombreuses données dans des domaines variés pour construire de nouveaux savoirs.

Le président de l’entreprise de data mining qui développe les outils d’analyse indique que lui-même, fait déjà attention et n’achète plus de sucrerie avec sa carte mais uniquement en liquide.

Mais ces pratiques ouvrent, pour tous les domaines dont les transports et la mobilité, de nombreux risques. Les données liées à mes pratiques ne m’appartiennent-elles pas ? Ne devrait-on comme en Angleterre (my data) et récemment en France (la Fing avec mes infos) à minima avoir accès à toutes les données nous concernant posséder par les entreprises ? Qui établira les règles de bonus/malus ? Sur la base de quels paramètres ?

Tout est à inventer …

Alors que le numérique et le « data deluge » ouvrent des opportunités sans précédent pour, collectivement, construire de nouveaux outils pour améliorer nos pratiques et augmenter l’intelligence collective, ce type d’exemple risque de condamner ces possibilités. Accéder à ces nouveaux savoirs sera à la fois indispensable pour être plus résilient et plus efficient, mais cela nécessite également d’inventer en même temps de nouvelles règles, de nouvelles lois, pour réduire au maximum les risques.

LiquiData

LiquiData is a multitouch application to explore your personal movement profile and to show other people engaging places by adding photos and comments with the help of your smartphone.

 

Les données peuvent changer nos pratiques, notre rapport aux autres et initier une nouvelle forme d’intelligence collective

Carlo RATTI, Directeur du MIT Senseable City Lab vient de publier deux représentations vidéos des données des trains de la SNCF : évolution dynamique des cartes isochrones et traces temps réel des trains. Cette exploitation des données est intéressante à plusieurs niveaux.

Lire la suite