Archives du mot-clé EV

Catalysé par Toyota HA:MO préfigure le futur et interroge l’organisation des industries

La fin du modèle unique de la voiture possédée est annoncée par de plus en plus de relais, fait l'objet de conférences et de programmes de recherche. Le passage vers la multimodalité et la "dépossession exclusive", que j'ai appelé "partage paradoxal" est en cours, cela peut se constater notamment au niveau des pratiques quotidiennes des citoyens en France et dans le monde.

Sous contraintes et pour maximiser avant tout son intérêt individuel, les changements de comportement vers un meilleur usage des investissements déjà réalisés (partage de sa voiture, ou d'un siège libre), ou le décalage d'un investissement prévu, sont chaque jour facilités par des outils numériques plus performants. Dans cette course, les industries lourdes ont plusieurs désavantages structurels :

Lire la suite

European Roadmap, Electrification of Road Transport

Quatre documents synthétisent la recherche sur ce sujet en Europe. Regroupant successivement 3 plateformes européennes : ERTRAC (European Road Transport Research Advisory Council), EPoSS (European Technology Platform on Smart System Integration et SmartGrids, un groupe dédié a été crée par la DG Recherche de la Commission Européenne.

Chaque entité a rédigé un rapport sur l'évolution des transports intégrant la problématique des VE. Puis les entités se sont groupées à 2 puis à 3 pour rédiger des rapports dédiés à ce sujet.

Vous trouverez tous les rapports ci dessous :

Ces rapports détaillent tous clairement le besoin de R&D sur les véhicules, les composants. Le besoin d'intégrer les véhicules électriques dans le système de mobilité est également souligné, de même que l'importance des TIC, des infrastructures et des business models.

Pourtant aucun ne mène de front, la revision des modèles économiques, la prise en compte des multiples usages selon les territoires, la puissance apportée par les TIC pour apporter pour la 1ère fois l'information au bon moment au bon endroit permettant de revoir les usages actuels des TC, le nécessité de se placer au niveau du citoyen pour lui proposer des solutions globales intégrées porte à porte, le besoin impératif de s'occuper des plus faibles pour leur permettre d'être mobiles et plus robustes aux crises à venir, pour remettre ensuite en question les caractéristiques des véhicules.