Archives du mot-clé fing

Dans vos projets, vos organisations, quelles sont les (vraies) richesses ?

Le covoiturage a conduit à faire baisser les tarifs des trains et à donner naissance à IDBus. Effet rebond logique et prévisible, basé sur notre économie fondée sur la concurrence et les euros. Les transports collectifs publics sont en général payant, mais certains ont choisi la gratuité, est ce forcément binaire (voir un article sur ce sujet) ? Que se passerait-il si les fournisseurs de service de mobilité créaient, en plus, leur monnaie ?

Et si l'expression de nos véritables richesses dans les transports (personne et marchandise) était un moyen puissant pour innover et changer massivement nos pratiques ? Dans vos entreprises, vos organisations, dans votre ménage, votre communauté, et pour vous-même, avez vous clairement établi vos richesses ?

Jean-Michel Cornu (FING) a publié un livre consacré aux monnaies et leur potentiel en matière d'innovation (voir cet article sur ce livre et les innovations monétaires). Il s'agit ici d'explorer la notion de richesse. Jean-françois Noubel dans le wiki du site TheTransitioner propose 3 formes de richesses.

Lire la suite

Entre des transports gratuits ou payants, de multiples solutions et un projet de société à construire

« Tout se paie » affirment en cœur les économistes libéraux sur le ton de l’évidence. L’enseignement universitaire véhicule cette vision qui exclut in fine tout désintéressement dans les rapports humains. Pourtant, le rôle central de l’argent dans nos sociétés relève en grande partie de l’idéologie, et pas seulement d’un débat réaliste sur l’efficacité de l’économie .

Avant de plonger dans des solutions alternatives, revoyons rapidement quelques données de base. Selon le GART, le Versement Transport (VT) couvre 48% du financement des transports urbains ; le budget des collectivités apporte 30% et les usagers complètent  les derniers 20%. Dans tous les cas, la gratuité n’est donc que « partielle ». Il s’agit avant tout d’un véritable projet de politique : quelle image souhaitons-nous donner aux transports publics ? Nous verrons qu’il existe en complément d’autres outils monétaires permettant de donner du sens.

Lire la suite

Innovations & Monnaies, les problèmes complexes ne seront jamais résolus par des solutions simples…

Ingénieurs, concepteurs, technologues, vous maîtrisez les sciences et les techniques, il faut également s'intéresser au sujet de la monnaie ou plutôt des monnaies. Ces dernières sont, et seront encore plus demain, de véritables catalyseurs d'innovations si elles sont bien conçues, bien adaptées aux produits/services développés. Elles permettront, notamment, aux acteurs économiques de tisser des relations de confiance avec des consommateurs plus fidèles, de concevoir des produits/services répondant parfaitement aux besoins clairement identifiés. En conséquence, dès la conception des objets ou des services, il faut maintenant intégrer dans la conception les monnaies complémentaires associées comme étant une partie du dispositif. La monnaie, entre autre, apporte un supplément en matière d'intelligence collective: l'holoptisme. Elle permet ainsi de rendre visible l'émergence du groupe, de l'intérêt commun.

Lire la suite

Rencontres sur Les données, l’Internet des Objets … merci la Fing

Parce que bien sûr toutes ces innovations touche(ro)nt le monde des transports (voir ici), parce que les technologies ne font jamais que ce que l'on décide (voir ici), parce que la donnée devient stratégique (voir ici), parce que ces technologies et l'accès aux données changent l'usage que l'on fait de nos objets (voir ici), parce que l'innovation vient plus des utilisateurs que des industries (voir ici), autant de raisons, et bien d'autres, d'aller écouter et participer à ces rencontres. Merci la FING !

29 novembre : "Réutilisation des données publiques : les initiatives locales en Europe" (Rennes)
1er décembre : "Les Possibles de l'internet des objets" (Paris)
6 décembre : Premières Assises des données publiques ouvertes en Aquitaine (Bordeaux)

Lire la suite

L’Hyperbus, faire du trajet un voyage

Qu’est-ce que l’hyperbus [issu du site de la FING]

L’hyperbus est un projet collaboratif dont le principe est de transformer les trajets quotidiens en voyages de découverte du territoire. L’hyperbus est pensé comme un lieu à part entière, il permet de faciliter la rencontre, le dialogue et l’évasion poétique tout en donnant accès aux informations importantes.
Ce bus nouvelle génération agit aussi comme un détecteur environnemental mobile. En effet, il intégrerait des capteurs de pollutions (taux de gaz carbonique, taux d’Ozone, et le nombre de particules en suspension dans l’atmosphère) et de bruit. En plus de la présence de capteurs, le bus intègre un outil de réseau social et de « micro bloggage », permettant à l’usager de recevoir des courts messages textuels à propos d’évènements culturels et singuliers.
Toutes les informations collectés par ce bus sont géolocalisées et partagées avec le plus grand nombre.

Lire la suite

Notre mobilité est-elle prévisible ou modélisable ?

La récente étude (voir ici) mise en lumière par un article de la FING (voir des extraits ci dessous et ici) montre que nos comportements de mobilité sont relativement prévisibles.

“Nous sommes tous d’une manière ou d’une autre ennuyeux. Les individus spontanés sont largement absents de la population. Malgré de grandes différences dans les modèles de déplacements, nous avons trouvé que la plupart des gens sont également prévisibles”, reconnaît le professeur Barabasi, directeur du Centre de recherche sur les réseaux complexes au New Scientist. La prévisibilité, explique-t-il représente la probabilité que nous sachions prévoir les allées et venues d’un individu dans l’heure suivante, en se basant sur ses trajets précédents. Cette prévisibilité n’est pas liée à la distance parcourue : ceux qui font de grands voyages réguliers (les “jetsetters“) comme ceux qui restent à proximité de chez eux (les “homebodys“) sont également prévisibles, à quelque 93 %.

Lire la suite