Archives du mot-clé robot

Le transport des malades et les taxis, nous avons besoin de changer. Sinon les robots le feront.

D’un côté le transport des malades réalisé par des taxis coûte cher pour la Sécurité sociale, de l’autre c’est, pour ces derniers, un investissement qui trouve là un débouché pérenne. Cette situation est à la fois difficile à faire évoluer, et forcément non durable, dans le sens premier : « qui ne pourra pas durer ».
Ce mode de transport individuel, à la carte, sur de longues distances, réalisé avec des ressources fossiles coûte cher en €uro, et en externalités. Pourtant, des solutions technologiques sont déjà disponibles pour changer et optimiser l’usage de nos ressources énergétiques et économiques.

Que proposent les opérateurs de transports qui pourraient répondre aux potentiels futurs appels ? Essentiellement des outils de planification, d’optimisation de route ? N’avons-nous pas déjà à ce niveau des gains de productivité « simples et rapides »à aller chercher. Comme par exemple :

Lire la suite

La Google Car va rouler en Californie. Tout va plus vite que prévu. Le point de basculement se rapproche.

"Google, et je ne dis pas cela négativement, ils voulaient tout maintenant". Cette phrase a été prononcée par M.Posner, lobbyist pour Google, dans la procédure de validation permettant à des véhicules sans chauffeur de rouler en Californie. Elle résume à elle seule la situation : Google veut opérer des véhicules robots dans l'état américain le plus puissant, rapidement.

Trois articles précédents ont été rédigés sur le sujet des voitures autonomes (Google car, prolongement de tous les services de mobilitéGoogle car bouleverse tous les modes de transports publics et privésle choc entre les industries automobiles et numériques). En résumé, l'introduction de robot roulant en usage réel peut avoir de grandes conséquences :

Lire la suite

Les boites noires dans les voitures américaines projètent, une nouvelle fois, les USA aux avant-postes des mutations du secteur des transports

Un malin génie rendit visite au président d’un certain pays et lui proposa le marché suivant : « je sais que votre économie est languissante. Je suis désireux de vous aider à la raffermir. Je puis mettre à votre disposition une invention technologique fabuleuse, qui doublera votre production intérieure brute (PIB) et le nombre d’emploi disponibles. Mais il y a un prix à payer. Je vous demanderai chaque année la vie de 20 000 de vos concitoyens, dont une forte proportion de jeunes gens et de jeunes filles ». Le Président recula d’effroi et renvoya son visiteur sans ménagement. Il venait de rejeter l’invention de … l’automobile.

Cet extrait du dernier livre de Jean-Pierre DUPUY, l’avenir de l’économie, est régulièrement discuté dans l’enseignement de droit de l’Université de Yale, aux Etats-Unis. Le problème que cette fable met en scène est un dilemme moral classique : il s’agit de savoir si des victimes innocentes peuvent être sacrifiées sur l’autel du bien collectif. Jean-Pierre DUPUY l’aborde sous l’angle philosophique dans son livre passionnant. Mais nous traiterons ici d'une décision récente du Sénat américain qui nous indique comment la société américaine cherche rendre acceptable cette question morale.

Lire la suite