Archives du mot-clé voiture

1ère étape, la voiture connectée par IBM – 2ème étape Ingress par Google

IBM, dans son dernier Executive Report Transforming Retail / Engaging customers through information, influencers and interactions, propose aux industries "historiques" du monde automobile d'intégrer 4 nouvelles dimensions à leurs produits : differenciation de rupture, expérience connectée, innovation sociale et plate-forme d'intermédiation pour de nouveaux services. Rappelant que l'objet automobile est toujours vendu de la même façon depuis 100 ans, IBM souligne qu'il serait bon d'évoluer pour satisfaire le consommateur connecté d'aujourd'hui et de demain.

Détaillons, pour bien les comprendre, les 4 points qui devrait faire de la voiture, ce nouvel objet connecté moderne … Puis nous nous appuyerons sur Ingress pour voir que ces propositions sont déjà "dépassées", elles sont nécessaires mais non suffisantes. Le tissage des mondes physiques et numériques est déjà passé à l'étape suivante. Pour de plus en plus de personnes, les échanges sur les réseaux sociaux numériques sont bien réels, et, dans le domaine des transports, les sensations offertes par la réalité augmentée et les jeux sont souvent supérieures à celles vécues dans la circulation quotidienne.
Des acteurs vont déjà proposés des expériences utilisateurs encore plus … plus connectées, plus inédites, plus complexes, plus … Mais pour atteindre ce niveau 2, il faut déjà maîtriser les fondamentaux.

Lire la suite

Moins on possède plus on devient multimodal

L'article suivant est issu du Blog http://envillesansmavoiture.com.

Une nouvelle étude de l’École Polytechnique de Montréal, publiée dans l’International Journal of Sustainable Transportation (www.communauto.com/poly2012),
compare pour la première fois les ménages des usagers de l’autopartage
avec ceux des gens possédant une ou plusieurs autos, dans les mêmes
quartiers de Montréal et pour des profils sociodémographiques
similaires.

 transport actif

Lire la suite

Le rôle de l’automobile doit être réinventé (Etude Oliver Wyman) pour construire des services multimodaux (Etude Frost & Sullivan)

Pour les cabinets Oliver Wyman et Frost & Sullivan, l'automobile du futur se questionne essentiellement à travers le futur de l'automobile. Quelle sera la place de cet objet dans les chaînes de mobilité ? quelles évolutions en matière de design, de conception seront nécessaire pour mieux intégrer l'automobile ? Ce rapport rejoint donc parfaitement les propositions et pistes de réflexion de ce blog.

Lire la suite

MétaNote N°14 – L’avenir de l’automobile

Recherchons les principales tendances de fond qui ont, jusqu’à présent, structuré les choix. Le passage de la calèche à l’automobile est bien « discret » au sens mathématique, il ne s’agit pas d’une évolution continue. Personne ne pouvait imaginer au départ le formidable potentiel de cette rencontre [Moteur à Combustion Interne + Pétrole] ; nous sommes probablement en train de vivre le même type de transition vers un système plus large et plus complexe. Dès le départ, le chemin choisi [Moteur à Combustion Interne + pétrole] est celui qui comportait le plus de risques, le plus de difficultés mais le plus haut potentiel en matière d’intérêt individuel.

Et si le choix d’investir autant dans ce système [MCI+pétrole] était lié à sa capacité prodigieuse à produire de l’individualisme ? Si cette tendance de fond va se poursuivre, le choix devrait donc se porter sur les solutions technologiques qui maximisent notre « individualisme », c'est-à-dire des capacités à maximiser notre temps libre, à enchaîner de nombreuses actions dans des environnements multiples et complexes. Depuis l’industrialisation de l’internet mobile, il est probable que la maximisation de notre individualisme ne passe plus principalement par le véhicule, l’objet roulant, mais par l’accès à des connaissances et des savoirs qui nous permettront de mieux réaliser nos activités, de maximiser notre temps libre et éventuellement d’accéder au « meilleur » siège libre roulant, le plus adapté au contexte. Après la calèche et l’automobile, quel système sera alors le plus résilient dans le monde de la rareté ?

Lire la suite

La voiture individuelle (une idée bonne pour la casse) reloaded

Reprenant ci dessous les conclusions du très complet article de B.Marzloff de Chronos sur la voiture individuelle : "Les automobilistes sont plongés dans de multiples contradictions, enkystés dans un siècle de pratiques assidues d’un système automobile qui a façonné leur quotidien et redessiné leur territoire. Résultats ? Ils évaluent leur budget automobile à moins de la moitié de sa réalité. Ils se réclament des valeurs de la liberté automobile, oubliant le stress des congestions. Ils célèbrent la résidence à la campagne en se masquant les budgets temps, pollution et économie des servitudes automobiles. Et soulignent, à juste titre, l’absence d’alternatives. Ils réclament furieusement moins de voitures, au moins en ville, depuis longtemps mais persistent dans son usage. En 1998 déjà, La vie du rail titrait en double page, « Les Français sont croyants mais pas pratiquants. » Si les dimensions utilitaires de la voiture prennent le pas sur ses valeurs statutaires et ses promesses imaginaires, tout reste à faire. Mais il semble bien que le « peak car » ne soit plus loin."

Les 8 points listés par B.Marzloff sont justes, le constat est précis, même si de nombreux ménages et entreprises connaissent leur budget mobilité. Néanmoins, la situation actuelle peut se poursuivre si le prix au litre reste sous la barre des 2€ (voir ici). Si cette barre est franchie par effet conjoint du prix du baril et d'ajustement des taxes (venu de l'Europe), nous pourrons observer plusieurs ajustements :

  • des ménages et entreprises incapables de fonctionner "comme avant", conduisant à,
  • une pression sociale forte pour baisser les taxes, ce qui se fera sans doute, conduisant à redonner un peu d'air pour quelques mois,
  • puis, une fois que ces quelques cartouches auront été tirées, la société entrera dans une zone inconnue, hors période de guerre, que je propose d'effleurer ci dessous.

Sous cette contrainte majeure, nous rechercherons des solutions d'adaptation mineures puisque nous n'aurons, au début, trouver aucun degré de liberté au système. Nous pensons que les seules variables d'ajustement sont celles que nous utilisons aujourd'hui. Or, pour en revenir à l'article de B.Marzloff, toutes les solutions de partage ne s'appliqueront qu'à la marge dans ce système, malgré leur potentiel. Dans cette situation, nous observerons clairement l'impact des choix antérieurs des ménages, des entreprises et des collectivités en matière d'aménagement du territoire, de lieux d'habitation ou de mode d'organisation. Des critères comme l'employabilité, l'habitabilité ou la mobilité détermineront les conditions de survie. Des fractures territoriales se rajouteront aux fractures existantes conduisant à l'insularité de nombreuses communes. Pour s'extraire de ce scénario qui arrive, pour exploiter le gisement de progrès apporté par les TIC, les solutions de partage, les aspirations de certains aux changements, tout en maintenant des activités industrielles, je propose de revoir toutes nos certitudes.

Lire la suite

Entretiens européens « à la recherche de la voiture propre »

Ces Entretiens européens se situent à un moment clé. Après son paquet énergie-climat, l’Union européenne a annoncé un paquet transport-climat et a mis en chantier la révision de sa politique Transports pour la décennie 2010-2020. Elle doit également proposer avant l’été une politique industrielle pour l’automobile, à même de tirer l’économie européenne et s’insérant dans les ambitieux objectifs de croissance verte posés par la nouvelle stratégie EU2020. Les débats ont commencé à la Commission, au Conseil et au Parlement européen. Ces Entretiens européens veulent contribuer à identifier les termes clés de ces débats, afin de permettre les meilleurs choix à la fois pour la croissance et l’emploi en Europe et pour le climat. L’ensemble du secteur automobile, constructeurs, et équipementiers, mais aussi opérateurs de mobilité, énergéticiens et producteurs de carburants, sont à l’œuvre sur ces sujets, parfois depuis de nombreuses années. Sur ces enjeux et dans la crise, la puissance publique et les collectivités sont désormais des partenaires obligés. Mais force est de constater que l’aptitude du secteur et des Etats membres à se mettre d’accord sur le modèle de véhicule décarboné à promouvoir est faible, et que les conceptions diffèrent sur le modèle de politique européenne à mettre en œuvre : neutralité technologique ou politique industrielle cohérente ? L’Europe avance en ordre dispersé, alors que l’efficacité et notre capacité à exister demain sur ce marché mondialisé commandent à une vision et des actions cohérentes et partagées en Europe.

En se mettant en quête de la voiture propre, ces Entretiens européens vont donc chercher à poser les défis technologiques, industriels, sociaux et politiques à relever pour réussir la transition du secteur automobile européen. Des défis qu’il nous faut impérativement relever si nous voulons conserver une base industrielle européenne porteuse de croissance et d’emploi. Inscription, ici. Programme du colloque ci-dessous.

Lire la suite