Archives mensuelles : juillet 2010

Supporting smarter mobility with IBM, NXP

A technological and innovative solution for road charging,
eCall, and other services

In view of road charging for passenger cars, several companies grouped
themselves into a consortium that devised a technological solution. The idea is
for each vehicle to be equipped with a device (the on-board unit, OBU). Thanks
to an innovative solution, the (removable) OBU is uniquely identifiable with the
vehicle, which makes the technology fraud-proof. The OBU has a GPS, making its
location always known. Besides this, the OBU can also communicate over the GSM
network via GPRS. The location of the vehicle is transmitted in real-time to a
computer (the back-end server), which on the one hand determines the exact
position of the vehicle (the map-matching), and on the other hand calculates the
cost per kilometre. This information is sent back to the OBU, allowing the
driver to know what the cost of the trip was. At the end of the journey, an
invoice can be made. The system is quite flexible:

  • It can be used for both passenger cars and trucks.
  • The tariffs hold for individual roads, or for entire areas (eg. a city).
    They can therefore be different for motorways and local roads.
  • Besides this, the tariffs are different with respect to the time of day (eg.
    morning- and evening rush hours, off-peak periods).
  • There is also a distinction between the different types of vehicles (engine
    capability, emissions, …).
  • It is a technological versatile solution, in which different services can be
    offered: road charging is one example, eCall another. In this way, other
    companies on the market can offer their information in an integrated way.

We expect that from the beginning of September on, 15 drivers from Leuven
will perform tests with a car and on-board unit, simulating road charging
amongst other things. TML's contribution to the consortium is mainly the
construction of a solid support on which the tariffs for road charging can be
based. At a later stage, more test drivers will be available. Based on this, we
check together with the City of Leuven as to which end road charging can offer a
solution for the city's mobility problems.

presentations

  • Smart Mobility in the City of Leuven, Presentation to Australia's National
    Transportation Council, July 7, 2010 (pdf)
  • Smart Mobility in the City of Leuven, IBM Smarter Planet Week, 2 June 2010
    (pdf)
  • Een variabele prijszetting voor weggebruik in Leuven, Presentatie aan de
    Stad Leuven, January 14, 2010 (pdf)

press articles

Showcase road charging and eCall (21/04/2010)

  • Technologie voor rekeningrijden is klaar, De Standaard, April 22, 2010
  • Rekeningrijden, Radio 1, De Ochtend, April 22, 2010
  • Proefproject in Leuven rond slim rijden, VTM, Het Nieuws, April 21, 2010
  • Testrit rekeningrijden, ROB Vandaag, April 21, 2010
  • Intelligent rekeningrijden, Kanaal-Z, April 21, 2010
  • La boîte magique, RTBF, May 17, 2010
  • Leuven test rekeningrijden, ROB Vandaag, December 14, 2009

General articles

  • Rekeningrijden doet mensen nadenken over verplaatsingen, Verkeersspecialist
    165, March 2010
  • Wat denkt de Vlaming over rekeningrijden? Radio 1, interview in Peeters
    & Pichal, January 29, 2010
  • Betalen om de stad in te rijden, Knack bijlage, September 2009

period :2009-2011

partners :IBM, NXP, MagicView, Mobistar, Touring, T!NC

contact

Sven Maerivoet
<!–
Epost=('sv' + 'en' + '.mae' + 'rivoet' + '@' + 'tm' + 'leuv' + 'en.be')
document.write('<a href="ma' + 'ilto:' + Epost + '">' + Epost + '</a>')//–>
sven.maerivoet@tmleuven.be

+32 16 31.77.33

Botanic facilite l’accès de ses magasins en transports en commun

Botanic, enseigne de jardinerie avec 59 magasins en France, encourage ses clients et ses salariés à venir dans ses magasins avec les transports en commun. En effet, sur le site internet de botanic, toutes les possibilités d'accès aux magasins par les transports publics sont indiquées dans une rubrique spécifique à chaque magasin : › Accès en transport en commun.

La société Moviken a cartographié toutes les lignes de transports publics à proximité des magasins botanic. De plus, chaque site botanic cartographié a été décomposé par zone. En effet, cette indication permet à l'utilisateur de connaître les temps moyens d'accès à son magasin en un seul coup d'oeil (les deux couleurs sur la carte ci dessous indiquent 30 ou 45 minutes).

Une information qui paraît simple mais qui a demandé plusieurs mois de travail !

Botanic2

Ce chantier expérimental est pour ainsi dire une première en France ; il a bénéficié d'une subvention de l’ADEME.

Un seul regret : qu'une dizaine de magasins de l'enseigne n'ait aujourd'hui aucune possibilité d'accès par les transports publics.

Les mutations du secteur automobile, quelques éléments …

Secteur clé de l’économie nationale, l’industrie automobile est
aujourd’hui confrontée à de nombreux défis, dont certains ont été
précipités –d’autres aggravés – par la crise économique et financière
de 2008-09.

A la demande du PIPAME, le BIPE a réalisé une étude
portant sur les mutations économiques dans le secteur de l’automobile.
L’objectif de cette étude cofinancée par la DGCIS et la DATAR est
d’apporter aux acteurs concernés par l’évolution de la filière, des
éléments d’éclairage sur les évolutions passées et les futurs probables
d’une quarantaine de facteurs susceptibles d’impacter à la fois la
production et les usages de l’automobile, à horizon de 5 à 10 ans. Les
trajectoires futures de ces « inducteurs de changement » ont été
esquissées dans différents scénarios, de manière à illustrer la variété
des choix stratégiques qui s’offrent aujourd’hui aux acteurs concernés
(entreprises, ménages, pouvoirs publics au niveau national et local,
notamment).

Ce
rapport (voir également ici) constitue donc une « boîte à outils » à partir de laquelle il
est possible d’explorer différents scénarios d’avenir, d’expliciter
leurs conditions de réalisation et d’en décliner les conséquences.

Lire la suite

Cisco, Urban Eco Map & Smart Transportation Pricing

Déjà abordé dans ce blog (ici et ), CISCO poursuit le développement d'outils, comme le Personal Travel Assistant, de démonstrateurs à l'échelle des mégalopoles mondiales, avec des exemples à Séoul et Amsterdam.

Deux projets sont présentés ci dessous réalisés dans le cadre du projet Connected Urban Development:

  • Urban Eco Map propose de faire participer les citoyens : explorer, agir dans différents domaines dont les transports. Il est quantifié par quartier, les émissions de CO2, l'usage des différents modes.

Urbanmap

  • Smart Transportation Pricing étudie les bénéfices de tarifs de mobilité dynamique, sujet abordé également ici.

Lire la suite

Projet de Stratégie Nationale pour le Développement Durable & le défi concernant les transports

La SNDD (Stratégie Nationale pour le Développement Durable) propose une architecture commune à tous les
acteurs de la Nation, publics et privés, pour les aider à structurer leurs
propres projets de développement durable autour de choix stratégiques et d’indicateurs
qui ont fait l’objet d’un large consensus. Elle a notamment vocation à assurer
la cohérence et la complémentarité des engagements internationaux et européens
de la France, et des politiques nationales, transversales ou sectorielles. La
stratégie nationale vise, en développant une économie sobre en ressources
naturelles et décarbonée, à faire de la France un des acteurs majeurs de l’économie
verte qui est la seule compatible avec le développement des pays émergents,
tout en poursuivant un objectif de justice et d’équité sociale. Elle s’articule
à cette fin autour de neuf défis stratégiques, cohérents avec nos engagements
européens, et que nous devons relever pour aller vers une économie verte et équitable
:

 

·        
une consommation et une
production durables,
grâce à des consommateurs et
des producteurs responsables, qui agissent en prenant en compte tout le cycle
de vie des produits et des services ;

·        
la société de la connaissance par le développement
de l’information, de la formation, de l’éducation tout au long de la vie et de
l’accès à la culture par un soutien accru à la recherche et à l’innovation,
condition de notre compétitivité et donc de la pérennité de notre modèle
économique et social ;

·        
la gouvernance, qui
doit faciliter notre adaptation au changement et aider notre société à évoluer
en associant toutes les parties prenantes ;

·        
le changement climatique et l’énergie
qui exigent une rigueur et une sobriété plus grandes dans nos
consommations, le développement des énergies renouvelables, l’adaptation des territoires
en veillant à la situation des personnes et des activités vulnérables ;

·        
les
transports et la mobilité durables (voir page 24 document ci dessous)
, en favorisant le report
modal, la complémentarité et les transports les moins polluants, en s’attachant
à réduire les déplacements contraints, à développer des systèmes innovants
répondant aux besoins de performances économiques, écologiques et de cohésion
sociale ;

·        
la conservation et la gestion
durable de la biodiversité et des ressources naturelles
en nous
appuyant sur une meilleure connaissance – et reconnaissance – de leur
contribution à nos besoins les plus essentiels, sur une économie, une
urbanisation, des organisations plus sobres et plus éco-innovantes ;

·        
la santé publique, la
prévention et la gestion des risques
, en prêtant une
attention particulière à la qualité des milieux et aux inégalités sociales potentielles
;

·        
la démographie, l’immigration
et l’inclusion sociale
dont l’impact sur l’économie et
l’équilibre de nos systèmes de protection sociale est déterminant, en nous
attachant à lutter contre toutes les exclusions dues notamment à l’âge, à la
pauvreté, à l’insuffisance d’éducation et de formation et en s’appuyant sur la
dimension pluricuturelle de la société française ;

·        
les défis internationaux en
matière de développement durable et de lutte contre la pauvreté dans le monde
en
soutenant le renforcement de la gouvernance internationale pour mieux intégrer
les exigences du développement durable, en contribuant à la sécurité
alimentaire et énergétique des pays les plus défavorisés.

Lire la suite

La normalisation Européenne au service des VE à Sophia Antipolis

L'ETSI à Sophia Antipolis et les organismes européens de normalisation CEN et CENELEC élaboreront un système de chargement commun pour les véhicules électriques

Les organismes européens de normalisation (CEN, CENELEC et ETSI) vont élaborer un système de chargement commun pour les voitures, les scooters et les bicyclettes électriques.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne, a remis LE 29 juin au président de CENELEC, M. David Dossett, à la directrice générale de cet organisme, Mme Elena Santiago Cid, et au président de l'assemblée générale de ETSI, M. John Philips, un mandat de la Commission européenne pour l’élaboration de la norme appropriée.

La nouvelle norme doit garantir que tous les types de véhicules électriques et leurs batteries sont chargés de manière sûre et facile dans tous les États membres de l’UE.

Grâce à ce mandat, les prises et les connecteurs suivront la même norme dans toute l’Europe, ce qui apportera une vraie solution européenne quel que soit le pays ou la marque. La Commission attend que cette norme soit prête au plus tard à la fin du premier semestre 2011.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire à l’industrie et à l’entrepreneuriat, a déclaré:

«Les voitures électriques ne sont plus un concept abstrait. Elles circuleront sur nos routes dans un avenir proche. Pour ouvrir la voie à leur succès commercial, nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir des systèmes incompatibles aboutissant à une fragmentation du marché européen. Une approche commune est donc importante tant pour les entreprises que pour les consommateurs européens et permettra à l’UE de devenir numéro un mondial dans ce secteur.»

Dans sa communication du 29 avril 2010, la Commission européenne a établi une feuille de route pour un cadre cohérent encourageant la mise sur le marché de véhicules rechargeables électriquement. Dans le cadre de cette stratégie, le mandat que la Commission confie maintenant au CENELEC, au CEN et à l’ETSI d’élaborer une solution européenne commune pour le rechargement des véhicules électriques est essentiel.

Ce mandat a trois objectifs:

· faire en sorte que les véhicules électriques puissent être rechargés de manière sûre par leurs conducteurs;

· garantir que les chargeurs de véhicules électriques (y compris leurs batteries amovibles) peuvent fonctionner avec les points d’approvisionnement électrique et tous les types de véhicules électriques. Cela permettrait aux utilisateurs de recharger leurs véhicules électriques n’importe où dans l’UE au moyen du même chargeur;

· demander aux organismes de normalisation d’envisager le «rechargement intelligent», permettant aux utilisateurs de recharger leurs véhicules pendant les périodes creuses pour obtenir le prix le plus bas et l’utilisation la plus rationnelle possible de l’énergie.

 

La conception de la norme européenne prendra en considération les activités en cours des forums de normalisation internationaux. La Commission européenne continuera de travailler en étroite coopération avec les organismes de normalisation et l’industrie pour assurer l’élaboration en temps utile de la norme.

Google des réseaux électriques aux transports, la même approche

Depuis plusieurs années, Google travaille et propose des outils d'aide à la réduction de la consommation d'énergie électrique. L'approche est simple, on ne peut réduire que ce que l'on connaît. Google propose des outils pour connaître, en accédant à de l'information, puis des pistes pour réduire.

Powermeter_main_img_1

Depuis cette année, Google propose de suivre en temps réel une équipe du tour de France de vélo : vitesse, puissance, rythme cardiaque instantanés sont indiqués couplés à une carte. Sachant que le vélo est un des meilleurs "transformateurs" d'énergie, ces données, une nouvelle fois révélées par Google, permettront de mieux connaître les besoins énergétiques réels pour se déplacer, pour ensuite mieux les réduire. Notons que ces données, certaines relatives à la santé, peuvent également être accessibles par des systèmes commercialisés et partagés (ou pas) (voir précédentes notes sur le sujet ici et ).

Quand tous les coureurs seront équipés d'un tel système, les données comparées et analysées, les contrôles antidopages ne seront plus nécessaires puisque les puissances instantanées seront visibles…